La fête de Noël

La fête de Noël
Comment faire pour que la magie de Noël ne dure pas que quelques heures?


La période des Fêtes est propice à créer une atmosphère familiale particulière ainsi que des souvenirs mémorables pour votre enfant. Comment faire pour que la magie de Noël dure plus que quelques heures? Comment transmettre à votre enfant d’autres valeurs que celles liées à la consommation?

Vivre la magie de Noël… avant Noël

Attendre Noël peut être aussi excitant que la fête elle-même pour votre enfant. Voici quelques activités qui l’aideront à patienter jusqu’au grand jour.

Le calendrier

Les tout-petits ne comprennent pas ce que signifie « 4 semaines » ou « 6 jours ». Pour aider votre enfant à se représenter de façon concrète le temps qui passe et le faire patienter jusqu’à Noël, vous pouvez :

  • l’inviter à cocher chaque jour de décembre qui passe sur un calendrier. Il saura ainsi combien il reste de dodos avant Noël;
  • fabriquer un calendrier de l’avent, dans lequel votre enfant découvre chaque jour une surprise. Le rituel associé au calendrier de l’avent vous permet de partager un moment privilégié avec votre enfant.

Pour des idées de calendriers de l’avent maison ou de surprises à mettre dans le calendrier, consultez notre fiche Calendrier de l’avent maison.

La lettre au père Noël

Si votre enfant envoie sa lettre au père Noël assez tôt, il recevra une réponse par la poste. Quel plaisir de recevoir du courrier à son nom, surtout venant du père Noël.

Dans l’attente du grand jour, vous pouvez inviter votre enfant à « écrire » une lettre au père Noël. Discutez avec votre tout-petit de ce qu’il aimerait que vous écriviez dans la lettre (ex. : salutation, remerciement pour les cadeaux de l’an passé, cadeaux qu’il aimerait recevoir…).

Votre tout-petit peut faire un dessin pour le père Noël. Il peut aussi coller des images de ce qu’il aimerait recevoir. Laissez-le demander le nombre de cadeaux qu’il veut.

S’il a une page pleine de suggestions, expliquez-lui qu’il est possible qu’il ne reçoive pas tout ce qu’il a demandé en lui disant par exemple : « Je ne crois pas que le père Noël pourra apporter tous les cadeaux que tu lui demandes, car ta liste est vraiment longue. C’est lui qui va choisir dans ta liste les cadeaux qu’il va te donner. » Vous pouvez aussi l’inviter à indiquer sur sa liste ce qu’il désire le plus.

Prévenir ainsi votre tout-petit lui évitera d’être déçu lorsqu’il déballera ses cadeaux. De plus, quand il ne croira plus au père Noël, votre enfant sera déjà habitué à faire des choix.

Les préparatifs

Pour les enfants, Noël rime souvent avec recevoir des cadeaux. Pour initier votre tout-petit au plaisir de donner, encouragez-le à faire des dessins et des bricolages (ex. : boule de Noël, sapin et guirlande) qu’il pourra ensuite emballer et offrir aux membres de la famille.

Lorsque vous décorez le sapin, invitez votre enfant à vous aider. Il sera heureux de poser des décorations sur les branches du bas, par exemple. Toutefois, ne soyez pas déçu s’il ne vous aide pas jusqu’à la fin, car les tout-petits ont du mal à faire une activité qui dure longtemps.

Les préparatifs font déjà partie de la fête, et encore plus lorsqu’ils sont accompagnés de musique de Noël.

Votre enfant aimera vous aider à emballer des cadeaux, surtout si vous lui permettez d’exprimer sa créativité : un peu de ouate collée sur le paquet fait un très joli nuage; un papier brun agrémenté de beaux dessins vaut bien tous les papiers d’emballage trouvés en magasin.

Que penser des fameux lutins?
Depuis quelques années, de petits lutins envahissent les maisons à l’approche de Noël. Une fois capturés et adoptés par la famille, ces lutins jouent des tours aux enfants pendant la nuit. Certains parents se mettent une pression inutile pour trouver des mauvais coups originaux à faire faire à leur lutin.
Pourtant, les enfants auront tout autant de plaisir à rechercher le lutin le matin venu dans des endroits inattendus, par exemple : dans le réfrigérateur, au pied de leur lit en train de faire la lecture à des oursons assis devant lui, sur le comptoir de la salle de bain avec, dans sa main, la brosse à dents de l’enfant.

Les cadeaux, comment les choisir?

Pour que vos cadeaux ne se retrouvent pas au fond du garde-robe dès le jour de l’An, il vaut mieux vous assurer de l’intérêt réel de votre enfant avant de les acheter.

Voici ce que vous pouvez faire pour que le cadeau offert ait le plus de chance possible de plaire à votre enfant.

Visez une variété de jouets, et non la quantité.
  • Faites l’inventaire des jouets de votre enfant afin d’éviter d’acheter un huitième casse-tête ou une dixième poupée.
  • Offrez un jouet que votre enfant réclame depuis longtemps. Évitez celui qu’il vient de découvrir chez un ami ou celui qu’il a vu dans une publicité.
  • Choisissez des jouets variés qui lui permettent de :
    – bouger, d’être actif physiquement (ex. : ballons, jouet à chevaucher, jeu de quilles);
    – faire semblant (ex. : service de vaisselle, coffre à outils, petites voitures, personnages);
    – manipuler, afin de stimuler sa coordination et sa motricité fine (ex. : perles à enfiler, pâte à modeler, craies, crayons de couleur, ciseaux à bouts ronds, instruments de musique);
    – apprendre le fonctionnement des objets (ex. : jeu de construction, xylophone, établi de menuiserie pour enfant, casse-tête).
  • Donnez des livres pour développer son langage et lui donner le goût de la lecture.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche sur les jouets.

Combien de cadeaux?
Chez les jeunes enfants, la question du nombre est primordiale. Mieux vaut prévoir un nombre égal de cadeaux entre frères et soeurs. Les tout-petits n’ayant pas la notion de valeur, pour eux, recevoir un seul cadeau, même s’il vaut autant que les quatre que reçoit leur frère ou leur soeur, est une grosse déception.
Il n’est toutefois pas nécessaire d’offrir des montagnes de cadeaux. Si vous avez l’habitude de mettre de petites surprises dans le bas de Noël de votre enfant, vous pourriez les emballer séparément afin de faire durer le plaisir du déballage.

Profiter de la fête

Pour les enfants, le plaisir de Noël se limite parfois au déballage à la chaîne des cadeaux. Pour éviter une telle situation, invitez votre tout-petit à manipuler le cadeau qu’il vient de déballer et à découvrir à quoi il sert avant de passer au cadeau suivant.

Laissez-le découvrir par lui-même les différentes possibilités de son nouveau jouet. Vous pouvez dire, par exemple : « Que se passe-t-il si tu presses tel bouton? » Il est sage de prévoir au moins un cadeau avec lequel votre enfant pourra s’amuser le jour même.

Votre enfant apprendra le plaisir de donner si vous distribuez les cadeaux en alternant ceux qui lui sont destinés avec ceux qui sont offerts aux autres, y compris ceux qu’il a lui-même préparés.

Après la distribution des cadeaux, vous pouvez organiser des jeux, des activités et des chants. Ceux-ci permettront, autant aux enfants qu’aux adultes, de continuer à partager de beaux moments dont ils pourront se souvenir longtemps.

Faire durer la magie de Noël après la fête

Pour prolonger la magie de Noël, vous pouvez offrir à votre famille un cadeau qui ne coûte pas un sou : une journée entière d’activités en famille. Cette journée pourrait même devenir une tradition dans votre famille.

Voici quelques idées de ce que vous pourriez faire au cours de cette journée :

  • déjeuner en pyjama dans le lit des parents;
  • jouer à des jeux de société;
  • vous amuser à vous déguiser;
  • aller glisser;
  • pique-niquer dans le salon;
  • lire des histoires;
  • regarder un film en mangeant du maïs soufflé.

 

À retenir

  • En faisant participer votre enfant aux préparatifs de Noël, vous enseignez à votre enfant le plaisir de la fête, de donner et d’être ensemble en famille.
  • La période entourant Noël vous permet de faire naître des traditions propres à votre famille.
  • Le plaisir de Noël, ce n’est pas seulement les cadeaux reçus, mais aussi les beaux moments partagés le jour de Noël ainsi que ceux qui ont ponctué tout le mois de décembre.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Francine Ferland, ergothérapeute
Mise à jour : Octobre 2017

 

Photo : GettyImages/ballero

À lire aussi