L'adaptation à la garderie

L'adaptation à la garderie
Commencer la garderie est difficile? Il s’agrippe à vous et pleure? Comment l’aider à s’adapter?


Votre enfant va bientôt commencer à fréquenter un service de garde éducatif? Ce sera pour lui une nouvelle expérience qui apportera bien des changements dans son quotidien. Voici quelques stratégies pour l’aider à s’adapter à ce nouveau milieu.

Les étapes d’adaptation à la garderie

L’enfant qui commence à fréquenter un milieu de garde fait face à beaucoup de nouveautés. Il passe d’un endroit sécurisant, sa maison, à un milieu inconnu. Il doit aussi s’habituer à ce que d’autres personnes que ses parents prennent soin de lui, en plus d’apprendre à vivre avec d’autres enfants. Tous ces changements importants demandent une période d’adaptation. À noter qu’avoir un lien d’attachement solide avec ses parents aide l’enfant à bien s’adapter à son milieu de garde.

Les parents vivent aussi une période d’adaptation. Ils peuvent avoir besoin de quelques semaines avant de s’habituer à être séparés longtemps de leur enfant et de faire pleinement confiance à l’éducatrice.

La période d’adaptation dure généralement de deux à quatre semaines, selon l’âge et le tempérament de l’enfant. Pour certains tout-petits, cette adaptation peut toutefois prendre plus de temps et durer jusqu’à 2 mois, le temps d’apprivoiser le milieu et de se sentir en sécurité avec l’éducatrice. Par exemple, l’adaptation peut être plus difficile pour un bébé qui commence la garderie à l’âge de 8 à 12 mois. À cet âge, l’enfant vit l’angoisse de séparation avec ses parents. Il a peur d’être abandonné et de ne plus revoir ses parents quand il ne les voit pas. Il a besoin d’encore plus de temps pour s’habituer aux situations et aux personnes nouvelles.

Comme chaque enfant est unique, les manières de réagir pendant la période d’adaptation à la garderie peuvent être différentes. On peut néanmoins observer quatre étapes dans les réactions des tout-petits.

  • La découverte de la nouveauté
    Au début, l’enfant est fasciné par ce nouvel environnement stimulant, plein de jouets et d’autres tout-petits. Il peut même être excité à son arrivée le matin et ne pas trop réagir lorsque ses parents partent.
  • Le choc de la réalité
    Après environ une semaine, l’attrait de la nouveauté disparaît. L’enfant constate qu’il va revenir tous les jours. Il réagit parfois fortement : il pleure ou s’oppose. Durant la journée, il s’intéresse moins aux autres enfants, aux jeux et aux activités. Le choc de la réalité dure de une à deux semaines.
Maman Joëlle raconte les premiers jours de son petit Edmond à la garderie.
joelle2_thumb
  • La peur de l’abandon
    Après le choc de la réalité, l’enfant se demande si ses parents vont revenir. Il peut pleurer lorsqu’il les voit partir. Il peut ressentir de l’insécurité et sembler triste. Certains tout-petits refusent de dormir ou de manger et, s’ils sont plus vieux, certains peuvent même régresser (ex. : ils redemandent la suce). Cette étape peut durer de une à trois semaines.
  • L’acceptation
    L’enfant développe un lien d’attachement avec l’éducatrice. Il se sent enfin en confiance avec elle. Il peut maintenant participer avec entrain aux jeux et interagir avec les autres enfants. L’adaptation est terminée.
Une chose à la fois!
Durant la période d’adaptation de votre enfant, sa routine est importante. Évitez de le sevrer du biberon, de la suce ou de l’allaitement à ce moment. L’allaitement pourrait se poursuivre soir et matin, par exemple. Ce n’est pas non plus le bon moment de commencer l’apprentissage de la propreté ou de le faire passer du lit de bébé au lit d’enfant.

Pour préparer votre enfant avant le premier jour

  • Parlez avec votre enfant de son milieu de garde. Même s’il est tout-petit, expliquez-lui qu’il pourra s’amuser là-bas avec d’autres enfants pendant que papa et maman seront au travail. Dites-lui qu’une éducatrice sera là pour prendre soin de lui. C’est aussi une bonne idée de lui lire des livres qui parlent de la garderie pour le familiariser avec l’endroit.
  • Visitez le milieu de garde avec votre tout-petit avant qu’il commence à y aller. Il pourra ainsi apprivoiser l’endroit avec vous. C’est aussi l’occasion pour votre enfant de se familiariser avec les personnes qui vont s’occuper de lui. De retour à la maison, expliquez-lui comment ses journées se passeront là-bas.
  • Faites souvent le détour pour passer devant la garderie avec votre enfant. Invitez-le à envoyer la main pour dire bonjour à son milieu de garde, aux amis et aux éducatrices.
  • Allez passer un moment dans le milieu de garde avec votre enfant avant son entrée officielle. Par exemple, vous pouvez aller prendre la collation avec l’éducatrice et les autres enfants une semaine avant que votre tout-petit commence la garderie. Cela lui permet de voir un peu la routine de la garderie et de se familiariser avec les autres enfants.
  • Allez au parc avec votre tout-petit en même temps que les enfants de la garderie, si les éducatrices les amènent dans un parc de votre quartier. Ainsi, certains visages lui seront plus familiers au moment de son entrée dans son milieu de garde.
  • Expliquez à votre enfant la nouvelle routine qui va s’installer les jours de garderie. Par exemple : on s’habille, on déjeune, on se brosse les dents, on part. Décrivez-lui le trajet jusqu’à la garderie. Rappelez-lui le nom de son éducatrice et celui de quelques enfants de son groupe, si vous les connaissez. Savoir un peu ce qui s’en vient permet à votre enfant de se sentir plus en confiance.
  • Parlez de votre enfant avec l’éducatrice. Donnez-lui des informations sur ses habitudes, les jeux qui l’intéressent, ce qu’il aime manger, ses habitudes de sommeil, etc. Elle pourra ainsi mieux s’en occuper. Bien sûr, si votre tout-petit a des besoins particuliers, il faut en parler avant avec le milieu de garde pour que des mesures d’adaptation soient mises en place.

Pour faciliter ses premières semaines dans son milieu de garde

  • Privilégiez une entrée progressive pendant les deux ou trois premières semaines. Commencez, si c’est possible, par passer du temps avec votre enfant dans son milieu de garde. Cela peut être pour une période de 30 minutes à 2 heures pour l’aider à apprivoiser ce nouvel environnement à vos côtés. Chaque jour, diminuez le temps que vous passez avec lui pour augmenter le temps qu’il passe sans vous à la garderie. Cette façon de faire permet à votre tout-petit et à son éducatrice d’apprendre à se connaître.
  • Si c’est possible, essayez au début que votre tout-petit soit avec la même éducatrice toute la journée. Si elle travaille de 8 h à 16 h, par exemple, essayez d’adapter votre horaire en conséquence durant les premières semaines. Cela peut être plus facile à organiser si votre enfant doit commencer la garderie alors que vous êtes encore en congé parental.
  • Aidez-le à prévoir ce qui va se passer. Vous pouvez lui dire par exemple : « Quand tu vas arriver à la garderie, tu vas aller dans ton local. Le matin, vous allez prendre la collation et jouer dehors. » Votre tout-petit peut se sentir un peu plus en sécurité s’il sait ce qui va se passer.
Chaque milieu de garde a son propre fonctionnement concernant l’intégration progressive, les visites et les coups de fil. Il est important de se renseigner afin de savoir à quoi vous attendre.
  • Précisez à quel moment vous viendrez le chercher avec des mots et des indices qu’il comprend pour qu’il sache que vous reviendrez. Dites-lui par exemple : « Je viendrai te chercher après ta collation d’après-midi. » Rappelez-lui que vous viendrez toujours le chercher. Si ce n’est pas vous qui passerez le prendre, assurez-vous de lui dire qui le ramènera à la fin de la journée.
  • Répétez tous les matins les mêmes gestes pour dire au revoir à votre enfant (ex. : deux becs, un gros câlin et vous partez). Ces rituels deviennent des points de repère qui facilitent l’adaptation parce qu’ils sont prévisibles pour votre tout-petit. Et ne partez jamais sans lui dire au revoir. Plusieurs enfants trouvent la séparation plus facile lorsqu’ils ont le sentiment de contrôler la situation. Par exemple, l’éducatrice peut offrir à votre enfant de vous regarder partir depuis l’une des fenêtres de la garderie afin de vous saluer.
  • Apportez un objet de transition (ex. : doudou, peluche) qui rassurera votre tout-petit. Son odeur familière peut aider votre enfant à mieux vivre la séparation d’avec ses parents. La doudou ou le toutou lui permet de penser à vous et de pouvoir attendre votre retour en se sentant en sécurité. C’est aussi une bonne idée d’apporter une photo de famille ou un petit album contenant des photos de famille que votre tout-petit peut regarder quand il s’ennuie.
  • Réconfortez et rassurez votre enfant. Même s’il est tout petit, mettez des mots sur la situation qu’il vit et nommez ses émotions : « Tu as de la peine. Tu as hâte que je revienne. » Vous pouvez lui dire que même si vous travaillez, vous allez penser à lui dans la journée et l’imaginer en train de jouer. Rappelez-lui que vous avez une photo de lui à regarder quand vous vous ennuyez de lui.
  • Si votre enfant a une soeur ou un frère plus âgé qui fréquente le même milieu de garde, demandez à ce qu’ils puissent se voir chaque jour pendant sa période d’adaptation. C’est rassurant pour un enfant de passer un petit moment avec son frère ou sa soeur.
  • Si votre tout-petit pleure lorsqu’il vous revoit à la fin de sa journée, dites-lui que vous le comprenez et mettez de nouveau des mots sur ses émotions. Dites, par exemple : « Tu étais triste de voir que je n’étais plus là, mais tu vois, je suis de retour. »
Préparez-vous la veille
En adoptant une attitude calme, vous aidez votre enfant à s’adapter à son milieu de garde. Pour éviter de partir stressé pour la garderie, préparez ses vêtements la veille. Préparez aussi son sac avec ses vêtements de rechange, sa doudou, son toutou, etc. Vous serez ainsi moins pressé et pourrez passer plus de temps avec votre enfant le matin avant de le laisser à la garderie.

Pour aider votre enfant à bien se sentir dans son milieu de garde

Comment aider votre enfant à se sentir bien quand vous le laissez à la garderie?
  • Parlez chaque jour de ce qu’il a fait au service de garde. Même s’il est petit, parlez-lui de ce que vous savez déjà pour lui montrer que vous vous intéressez à ce qu’il fait dans son milieu de garde. Dites par exemple : « Vous êtes allés au parc aujourd’hui » ou « C’était la fête de William, il y a eu un gâteau ». S’il est plus vieux, posez-lui des questions sur sa journée, par exemple : « Quelle a été ton activité préférée aujourd’hui? »
  • Affichez ses réalisations et photos de la garderie (ex. : dessins, bricolages, photos de lui avec ses amis de la garderie). Cela l’aide à apprivoiser ce nouveau milieu et lui rappelle les beaux moments qu’il y vit.
  • Montrez à votre tout-petit que vous appréciez son éducatrice. Par exemple, parlez en bien d’elle quand vous êtes à la maison. Si votre enfant voit que vous avez confiance en son éducatrice et que vous n’êtes pas inquiet de le laisser à la garderie, il s’adaptera plus facilement. Si l’éducatrice est d’accord, prenez une photo d’elle avec votre enfant pour la mettre sur votre frigo à la maison afin de lui parler d’elle en lui montrant sa photo.
  • Prenez du temps avec votre enfant au retour à la maison pour jouer avec lui avant de préparer le souper. Quand vous lui donnez de l’attention, votre enfant se sent aimé et rassuré. Quand il est bébé, le jeu du coucou peut aussi être utile pour l’aider à réaliser que même s’il ne vous voit plus, vous êtes toujours là.

Comment développer une bonne communication avec l’éducatrice?

Avoir une bonne collaboration avec l’éducatrice de votre enfant est essentiel pour l’aider à s’adapter à son milieu de garde. Voici des conseils pour créer un bon lien et faire équipe avec elle.

  • Essayez d’avoir chaque jour un petit moment de discussion avec l’éducatrice de votre enfant. Le matin, vous pouvez lui dire comment va votre tout-petit : s’il est en forme, s’il est excité par un événement, s’il s’inquiète pour quelque chose, etc. Ainsi, l’éducatrice pourra réagir avec discernement avec votre enfant, par exemple si elle sait qu’il a eu une nuit agitée et qu’il est plus irritable que d’habitude. De la même façon, à votre retour, demandez à l’éducatrice comment les choses se sont passées avec votre tout-petit dans la journée. Plusieurs garderies utilisent un cahier de communication (journal de bord) quotidien pour résumer les faits importants de la journée de votre enfant. Consultez-le pour vous informer et poser des questions au besoin.
  • Appelez l’éducatrice durant la journée pour savoir comment va votre enfant dans les premières semaines ou lors d’une journée où il n’a pas l’air en forme. Demandez-lui toutefois si cela est possible, et à quel moment il est préférable de téléphoner. Il est important que vous vous mettiez d’accord afin que votre appel ne l’empêche pas d’accorder son attention aux autres enfants.
  • N’hésitez jamais à parler avec l’éducatrice de votre enfant si vous avez des préoccupations. Par exemple si votre tout-petit ne semble pas bien s’adapter à la garderie, s’il pleure beaucoup ou s’il repousse les autres. Ensemble, vous pourriez trouver les meilleurs moyens d’aider votre tout-petit.

 

Il existe au Québec plusieurs types de services de garde (CPE, garderies privées subventionnées ou non, service de garde en milieu familial et halte-garderie). Dans le but d’alléger le texte, nous avons choisi de privilégier les termes « garderie » et « milieu de garde » pour représenter les différents milieux de garde québécois.

À retenir

  • L’entrée à la garderie apporte beaucoup de changements dans la vie d’un enfant et demande une période d’adaptation.
  • Visiter le service de garde éducatif et y passer un peu de temps avec votre tout-petit avant son entrée l’aide à apprivoiser son nouveau milieu.
  • Privilégier une intégration progressive et laisser un objet de transition à la garderie sont de bons moyens d’aider votre enfant à s’adapter à son milieu de garde.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Julie Raymond, M. Ps., psychologue clinicienne, spécialiste du développement de l’enfant
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2020

 

Photos : iStock.com/lostinbids et GettyImages/Liderina

 

Références et ressources

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • LA PLACE 0-5 ANS. Guichet unique d’accès aux places en services de garde reconnus du Québec. www.laplace0-5.com
  • MARTIN, Jocelyne, Céline POULIN et Isabelle FALARDEAU. Le bébé en services éducatifs. Québec, Presses de l’Université du Québec (PUQ), 2008, 498 p.
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE DU QUÉBEC. Un parent bien informé, pour un choix éclairé. www.mfa.gouv.qc.ca
  • OBSERVATOIRE DES TOUT-PETITS. Petite enfance : la qualité des services éducatifs au Québec. 2018, 60 p. www.tout-petits.org

Pour les enfants

  • DAXHELET, François. À la garderie. Boomerang jeunesse, coll. « Cajoline », 2010, 24 p.
  • L’HEUREUX, Christine et Gisèle LÉGARÉ. Caillou va à la garderie. Éditions Chouette, 2019, 24 p.
  • ROUSSEAU, Lina. Que fait Galette à la garderie? Dominique et compagnie, coll. « Galette », 2009, 24 p.
  • TCHOU, Françoise et Catherine GINGRAS. Une journée à la garderie. Pratiko, 2016, 95 p.

 

Partager

À lire aussi