Jouer à faire semblant

Jouer à faire semblant
Jouer à faire semblant, c’est amusant et bon pour le développement!


De 3 ans à 5 ans, les enfants jouent beaucoup à faire semblant. Ils utilisent un couvercle de casserole comme volant de voiture, font semblant d’être au téléphone, nourrissent leur poupée ou leur ourson, ou encore cuisinent un gâteau en pâte à modeler. C’est ce qu’on appelle les jeux symboliques, et ils sont très importants pour le développement des enfants.

Les bienfaits de jouer à faire semblant

À partir de 3 ans, un tout-petit se sert de plus en plus des objets de façon symbolique dans ses jeux. Il aime aussi imiter les actions quotidiennes posées par ses parents et son entourage.

Les jeux symboliques contribuent au développement d’un enfant, car ils lui permettent :

  • de développer son autonomie, sa débrouillardise, sa confiance en soi et sa capacité à prendre des initiatives;
  • d’utiliser son imagination et de se créer des univers de jeux;
  • d’améliorer sa capacité à contrôler ses gestes et ses émotions;
  • de renforcer ses habiletés sociales;
  • de mettre en pratique ses apprentissages;
  • de se préparer à apprendre à utiliser d’autres symboles, comme les lettres et les chiffres.

Par exemple, lorsque des tout-petits jouent à prendre l’autobus, un seul enfant à la fois peut jouer le rôle du conducteur. En attendant leur tour pour être le chauffeur, les autres doivent se trouver un rôle : ils exercent ainsi leur imagination et apprennent à réfléchir avant d’agir.

Comment favoriser le jeu symbolique chez votre enfant

  • Laissez à votre enfant des moments de jeux libres où il n’y a aucune activité à l’horaire. C’est dans ces moments où l’enfant a suffisamment de temps que son imagination lui servira le mieux afin d’inventer de nouveaux jeux.
  • Offrez-lui du matériel polyvalent à usages multiples (boîtes de carton, rouleaux de papier essuie-tout, draps…) pour laisser davantage place à son imagination. Par exemple, un drap se transforme en tente, une boîte de carton devient une maison ou un bateau de pirate. Laissez-le créer lui-même son univers à partir de ces objets. Jouer seul permettra à votre enfant d’inventer et de mettre à profit son imagination en plein développement.
  • Laissez à votre enfant le temps de développer son jeu et d’explorer les différents rôles du scénario. Parfois, il jouera au même jeu de façon répétitive pendant quelques jours.
  • Proposez-lui, au besoin, de nouvelles idées pour relancer son jeu. Vous pouvez formuler vos suggestions sous forme de questions afin de favoriser son autonomie, par exemple : « Avec quoi ton bateau pourrait-il être construit? » ou « Est-ce que tu veux inviter tes toutous dans ton jeu? » et « Quels rôles pourraient-ils jouer? ». Évitez cependant de prendre le contrôle de son jeu. Au fil du temps, votre enfant créera ses propres scénarios, plus variés, avec toute la créativité et l’imagination dont il est capable!
  • Si votre enfant est plus jeune ou moins imaginatif, proposez-lui des éléments de costume plus spécifiques (ex. : un tablier, une casquette, une ceinture). Ces accessoires l’aideront à demeurer concentré dans son jeu et à garder à l’esprit le rôle qu’il occupe.
  • Vous pouvez également emplir un coffre de déguisements et d’accessoires afin que votre enfant y trouve l’inspiration pour imaginer ses jeux.
  • Vous pouvez aider votre enfant à observer ce qui l’entoure lors de vos sorties. Au dépanneur ou à l’épicerie, par exemple, faites-lui remarquer les éléments caractéristiques de ce type de commerce. Vous l’aidez ainsi à rendre plus complexes les scénarios qu’il inventera. Quand il jouera « au dépanneur ou à l’épicerie » avec vous ou avec d’autres enfants, il se rappellera qu’il faut une caisse enregistreuse, un commis, des clients, etc.

 

À retenir

  • Le jeu symbolique est très important pour le développement des enfants.
  • Pour jouer à faire semblant, le tout-petit a besoin d’avoir des périodes de temps libre pendant lesquelles il pourra s’inventer des scénarios de jeu.
  • Si vous proposez des idées à votre tout-petit pour stimuler son jeu, évitez d’en prendre le contrôle.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Avril 2018

 

Photo : 123rf.com/Tatiana Gladskikh

 

Ressources et références

Pour les parents :

  • FERLAND, Francine. Le jeu chez l’enfant. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, coll. « Questions/réponses pour les parents », 2009, 72 p.

Pour les enfants :

  • KITAMURA, Satoshi. L’extraordinaire chapeau d’Émilie. Paris, Éditions Gallimard Jeunesse, 2009, 32 p.

À lire aussi