Le jeu coopératif

Le jeu coopératif
Le jeu coopératif permet aux enfants d’atteindre un objectif commun. L’entraide est donc nécessaire!


Les jeux coopératifs misent sur la collaboration entre tous les joueurs pour atteindre un objectif commun. Cet objectif ne peut être réalisé que si les joueurs s’entraident et sont solidaires.

Les avantages du jeu coopératif

Pour atteindre l’objectif d’un jeu coopératif, les joueurs doivent unir leurs forces. Ainsi, ces jeux favorisent la bonne entente entre les joueurs et font appel au travail d’équipe.

Le jeu coopératif constitue aussi une solution de rechange aux jeux compétitifs, notamment pour les enfants qui y réagissent mal ou qui refusent d’y jouer par peur de perdre. Comme les joueurs y sont des alliés et non des adversaires, tous les joueurs gagnent ou perdent ensemble.

Compétences développées grâce au jeu coopératif

Lorsqu’il joue à des jeux coopératifs, un enfant développe différentes aptitudes qui lui seront utiles toute sa vie, entre autres pour les travaux d’équipe à l’école et dans les sports :

Idées de jeux coopératifs

  • La réalisation d’une murale
    Fixez une grande feuille sur le mur. Les participants au jeu décident du thème de la murale et chacun y contribue à la mesure de ses moyens. Le résultat final est le fruit des efforts de chacun.
  • Le jeu du téléphone
    Le premier joueur murmure à l’oreille de son voisin un message, qu’il doit à son tour dire à son voisin, et ainsi de suite. La dernière personne doit dire à haute voix ce qu’elle a compris. Cela sera souvent très différent du message initial. Rires assurés!
  • Le jeu du parachute
    En guise de parachute, utilisez une grande nappe ronde ou taillez une forme arrondie de 2 à 3 mètres de diamètre dans un grand drap coloré. Tous les joueurs se placent en cercle, saisissent le parachute et font des vagues en agitant les bras vers le haut puis vers le bas. Vous pouvez ajouter des balles de tennis sur le parachute; les joueurs doivent alors le faire bouger sans faire tomber les balles. Autre variante : lorsque le parachute est en haut, un joueur doit courir jusqu’à l’autre côté avant que le parachute redescende et le touche.
  • Mon humeur
    Choisissez un objet qui sera passé d’un joueur à l’autre (ex. : une balle). Le premier joueur choisit une humeur ou une émotion (ex. : en colère, heureux, fatigué…) et la mime en passant l’objet au joueur suivant, qui doit deviner ce que son partenaire est en train de mimer.
  • Dessine-moi
    Mettez à la disposition des joueurs différentes images (ex. : dans des livres, des circulaires, etc.). L’un des joueurs choisit une image qu’il décrit à l’autre. Ce dernier ne voit pas l’image et doit la dessiner en suivant les indications du premier joueur. On compare ensuite l’image originale et le dessin!
  • L’histoire continue
    Ce jeu consiste à créer une histoire originale où chacun ajoute une phrase à celle dite par le joueur précédent. Les enfants aimeront créer une histoire (parfois farfelue!) avec leurs frères et soeurs, leurs amis, leurs parents, etc. L’imagination de chacun est alors mise à contribution!
  • La chaise musicale coopérative
    Disposez en cercle le même nombre de chaises qu’il y a de joueurs et faites jouer de la musique. Les joueurs tournent autour des chaises et ils doivent s’asseoir sur l’une d’elles lorsque la musique s’arrête. Comme au jeu de la chaise musicale classique, une chaise est retirée à chaque tour. Au lieu d’être éliminé du jeu, celui qui n’a pas de chaise doit s’asseoir sur les genoux de quelqu’un. Le but du jeu est de tenir tous ensemble sur l’unique chaise restante. Aucun joueur n’est donc exclu du jeu pendant l’activité.
  • Le bonhomme de neige
    Invitez les enfants à décorer ensemble un bonhomme de neige (un enfant place la carotte, l’autre place le chapeau, etc.).
Jeux de société coopératifs
Il existe aussi des jeux de société coopératifs où les joueurs travaillent ensemble pour atteindre un objectif commun. Dans ces jeux, la défaite est plus facile à accepter pour l’enfant, car tous les joueurs sont dans la même situation. Voici quelques exemples :
  • La chasse aux monstres, Scorpion Masqué (dès 3 ans)
    Les enfants doivent utiliser leur mémoire pour envoyer les monstres dans le placard en dénichant les jouets qui les effraient.
  • Le petit verger, Haba (de 3 à 8 ans)
    Les enfants doivent remplir les paniers de pommes avant que la corneille ait tout mangé.
  • Graine d’explorateur – La ferme, Amix (de 4 à 8 ans)
    Les enfants doivent bâtir ensemble la ferme de la famille Haricot avant que tous les terrains ne soient achetés par l’usine.
  • Graine d’explorateur – Le corps humain, Amix (de 4 à 8 ans)
    Jeu de questions-réponses avec Monsieur et Madame Haricot, deux personnages rigolos, pour en apprendre plus sur le corps humain.
  • Qui l’a vu?, Ravensberger (dès 6 ans). Le roi s’est fait voler sa bague magique et les animaux ont vu le voleur. Seuls les enfants comprennent la langue des animaux. Les enfants doivent donc s’unir pour interroger les animaux afin de trouver le voleur.
  • La légende du Wendigo, Scorpion Masqué (dès 6 ans)
    Dans ce jeu d’observation, les enfants doivent repérer le Wendigo, une méchante créature au coeur de glace.

 

À retenir

  • Les jeux coopératifs valorisent l’entraide, le travail d’équipe et la communication.
  • Les enfants doivent unir leurs forces pour atteindre un objectif commun.
  • Les jeux coopératifs sont valorisants et donnent confiance aux enfants.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Francine Ferland, ergothérapeute
Mise à jour : Juin 2018

 

Photo : iStock.com/kate_sept2004

À lire aussi