Parler de sexualité avec son enfant

Parler de sexualité avec son enfant
« D’où viennent les bébés ? » Comment parler de sexualité avec votre enfant ?



Il n’est pas toujours facile de parler de sexualité avec son enfant. Pourtant, la sexualité fait partie des mille et une questions des tout-petits. Ils veulent savoir d’où ils viennent et comprendre ce qu’ils vivent et ressentent. Discuter de la sexualité devrait faire partie intégrante de l’éducation que vous leur donnez.

Bien répondre à ses questions sur la sexualité

La vie quotidienne fournit beaucoup d’occasions d’aborder la sexualité. Le changement de couche de la petite sœur ou le bain peuvent être des moments pour parler des différences anatomiques. Le baiser échangé par papa et maman peut être l’occasion d’aborder la relation privilégiée qui existe entre 2 personnes qui s’aiment. La grossesse peut constituer un bon moment pour expliquer comment on fait les bébés, etc. Lorsque vous observez certains comportements sexuels chez votre enfant, cela peut être l’occasion de parler de l’importance de l’intimité.

Voici quelques astuces pour répondre aux questions que se pose votre enfant sur la sexualité et bien l’accompagner au fil de ses découvertes :

  • Enseignez les mots justes à votre enfant. « Pénis », « vulve », « vagin » plutôt que « zizi », « zezette », « foufounes », etc. Faites-le en même temps que les autres parties du corps : yeux, nez, bouche, nombril, pénis, etc., sans insister davantage sur les parties génitales que sur les autres parties du corps. Si vous ne parlez pas de sexualité ou si vous utilisez des mots inappropriés pour en parler, cela indique un malaise. De même, si vous insistez trop sur le sujet et si vous demandez souvent à votre enfant, lorsqu’il est dans le bain, de vous montrer où est son pénis par exemple, votre tout-petit pourrait ressentir un malaise. Dans la sexualité comme dans tout le reste, mieux vaut viser le juste milieu.
  • Adoptez son point de vue. Avant d’expliquer, de réagir ou même de juger un comportement sexuel chez votre enfant, essayez de vous défaire de votre regard d’adulte et d’adopter le point de vue de votre tout-petit. Un enfant n’est pas un adulte en miniature. La sexualité de l’enfant se compose de curiosité et d’exploration, et non de recherche du plaisir, de rapport de séduction et de désir d’avoir un bébé comme chez l’adulte. Ainsi, ses questions démontrent un intérêt à apprendre et à comprendre le monde qui l’entoure, comme il le fait à propos d’autres sujets.
  • Instaurez un climat de communication et de confiance. Dès que votre enfant demande d’où viennent les bébés ou remarque le sexe différent d’un autre, vous pouvez commencer à lui parler de sexualité. Soyez à l’écoute de votre enfant afin de détecter ses questionnements, les messages non dits et ses petites gênes. Faites aussi preuve de sensibilité. Vous créerez ainsi un climat de confiance et de discussion pour parler de sexualité. Cette attitude d’ouverture mettra la table pour le partage des préoccupations sexuelles qu’il pourrait vivre, même à l’adolescence. Évitez de lui demander : « Où as-tu entendu parler de ça ? », car il pourrait alors croire qu’il vous a choqué. Si l’une de ses questions vous surprend, dites-lui simplement que vous ne savez pas quoi lui répondre et que vous en reparlerez. Par la suite, renseignez-vous et revenez-lui avec une réponse. De cette façon, il apprend qu’il peut vous faire confiance.
  • Donnez-lui de l’information vraie et adaptée à son âge. Lorsque votre enfant vous questionne sur la sexualité, tenez-vous-en à ses questions pour éviter d’en dire plus que ce qu’il est prêt à entendre. Faites-le d’abord parler un peu avant de répondre. Par exemple, demandez-lui : « Qu’en penses-tu, toi ? Que sais-tu à ce sujet ? » Ainsi, vous pourrez évaluer son niveau de connaissance et de vocabulaire, puis ajuster l’information à lui donner en partant de ce qu’il sait et de ce qu’il semble vouloir savoir. Assurez-vous que vos réponses sont aussi simples et courtes que ses questions. S’il veut en savoir davantage, il vous posera une autre question.

Pour savoir où en est votre enfant dans son développement, consultez nos fiches :
Le développement psychosexuel de 0 à 3 ans
Le développement psychosexuel de 3 à 5 ans

Les effets d’une bonne communication
Statistiquement, les enfants mieux informés retardent leur première expérience sexuelle, ont moins de partenaires et sont moins enclins à avoir des relations non protégées. À l’inverse, fuir les questions ou repousser les explications fragilise leur sexualité plutôt que de les protéger. Lorsqu’on dit à un enfant : « Tu n’es pas assez grand pour ça », son questionnement ne s’arrêtera pas pour autant. L’enfant comprend alors qu’il ne doit pas parler de ce sujet avec ses parents.
Plus tard, à l’adolescence, il pourrait préférer trouver réponse à ses questionnements auprès de ses amis ou sur Internet en consultant, par exemple, des sites pornographiques. Les réponses qu’il y trouvera lui donneront une image déformée de la sexualité. De même, il est difficile pour les parents de convaincre leur adolescent de parler de sexualité avec eux s’ils ont démontré des malaises à en discuter alors qu’il était enfant.
Ainsi, si vous répondez aux questions que votre tout-petit se pose, il aura tendance à continuer à se tourner vers vous pour parler de sexualité à l’adolescence plutôt qu’à se fier à ses amis ou à ce qu’il lit et voit sur Internet.

« D’où viennent les bébés ? »

Si vous êtes mal à l’aise de parler de sexualité, empruntez des livres pour enfants sur le sujet à la bibliothèque ou dites à votre tout-petit que vous allez réfléchir à sa question et lui répondre un peu plus tard.

Ne vous lancez pas dans une leçon d’anatomie. Expliquez-lui simplement que, lorsqu’un papa et une maman s’aiment fort, le papa dépose une petite graine dans le ventre de la maman et que, si cette graine se mélange avec la petite graine (ou l’œuf) de la maman, cela fait un bébé.

La question de savoir comment la graine se dépose n’intéresse généralement pas les enfants avant 8 ou 9 ans. Si votre tout-petit le demande, vous pouvez répondre que c’est grâce au pénis du papa, sans nécessairement aller plus loin.

L’important est que votre enfant fasse un lien entre amour et rapprochement entre un homme et une femme, conception, fécondation, développement du foetus et naissance. Les détails s’ajouteront plus il vieillira. Pour éviter toute confusion plus tard, précisez-lui qu’un rapprochement sexuel entre un homme et une femme ne conduit pas toujours à la naissance d’un bébé.

Votre enfant vous surprend en train de faire l’amour

Ne paniquez pas et ne culpabilisez pas votre enfant. Rassurez-le et répondez à ses questions. Les scènes d’amour peuvent être perçues comme des actes violents. Il est donc important de préciser que personne ne se faisait mal, qu’il s’agissait de câlins et de caresses que seules les grandes personnes se font quand elles s’aiment beaucoup, que ces caresses sont agréables à donner et à recevoir, mais qu’il s’agit d’un moment intime entre vous et votre partenaire. C’est pourquoi, lorsque la porte de la chambre est fermée, il faut frapper et attendre avant d’entrer.

La prévention des agressions sexuelles

Pour prévenir les agressions sexuelles, il est important de discuter de ce risque avec votre enfant. Sachez cependant que la plupart des agressions sexuelles sont commises par des gens que l’enfant connaît. Même si vous le mettez en garde, il n’en demeure pas moins que la responsabilité de prévenir les agressions sexuelles est d’abord la vôtre.

Lorsque vous parlez d’agressions sexuelles avec votre enfant, donnez-lui des informations claires et, une fois que c’est fait, n’en parlez pas sans arrêt. Si vous dramatisez trop, cela pourrait inciter votre enfant à se taire s’il se trouvait en difficulté, pour éviter de vous bouleverser, ou encore il pourrait développer une telle crainte qu’il ne fasse plus confiance à personne.

Si vous avez vous-même été victime de sévices sexuels dans votre enfance, il se peut que vous soyez mal à l’aise de parler de risques d’abus avec votre enfant ou que vous soyez paniqué à l’idée que cela puisse lui arriver. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter un professionnel (sexologue, psychologue, travailleur social, médecin). Votre CLSC pourra vous aider à trouver de l’aide.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche : L’abus sexuel.

À retenir

  • Parler de sexualité avec votre enfant est important pour son développement.
  • Soyez à l’écoute de votre enfant et donnez-lui de l’information adaptée à son âge.
  • Discuter du risque d’agressions sexuelles avec votre enfant peut aider à les prévenir.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Geneviève Parent, sexologue et psychothérapeute
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2019

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Livres pour parents

  • DOLTO, Françoise. Tout est langage. Paris, Éditions Gallimard, coll. « Folio essais », 2002, 288 p.
  • ROBERT, Jocelyne. Parlez-leur d’amour… et de sexualité. Montréal, Les Éditions de l’Homme, 1999, 192 p.
  • RUFO, Marcel (Pr). Tout ce que vous ne devriez jamais savoir sur la sexualité de vos enfants. Paris, Livre de poche, 2005, 220 p.
  • ROSSANT, Lyonel et Jacqueline ROSSANT-LUMBROSO. Votre enfant : guide à l’usage des parents. Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2006, 1515 p.
  • SAINT-PIERRE, Frédérique et Marie-France VIAU. Que savoir sur la sexualité de mon enfant ? Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2008, 80 p.

Livres pour enfants

  • FOUGÈRE, Isabelle et Coline CITRON. L’encyclo de la vie sexuelle 4-6 ans. Paris, Hachette Jeunesse, 2016, 32 p.
  • MINISTÈRE DE LA JUSTICE. Le secret du petit cheval. Ottawa, Ministère de la Justice, Communications et affaires publiques, 1989, 15 p. (Un livre qui traite des agressions sexuelles)
  • ROBERT, Jocelyne et Jo-Anne JACOB. Ma sexualité de 0 à 6 ans. Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2015, 88 p. (Avec section pour parents)
  • ROSENSTIEHL, Agnès. La naissance. Paris, Autrement Jeunesse, 2008, 42 p.

Documentaire

  • BISSONNETTE, Sophie. Sexy inc. Nos enfants sous influence. Office national du film du Canada, 2007, 35 minutes 27 secondes. Un film sur l’hypersexualisation et l’érotisation de l’enfance, contenant également un guide d’animation. Disponible chez : ONF, 514 283-9000 ou 1 800 267-7710. Pour acheter le DVD sur le site de l’ONF ou pour visionner le film en ligne : www.onf.ca

Sites Internet

 

Partager

À lire aussi