Aider son enfant à raconter sa journée

Aider son enfant à raconter sa journée
« Qu’as-tu fait aujourd’hui? » Aidez votre enfant à raconter sa journée.


« As-tu passé une belle journée? », « Qu’as-tu fait aujourd’hui? », « T’es-tu amusé avec tes amis? » : ces questions sont sur les lèvres de bien des parents après une journée passée sans leur enfant. Mais les réponses sont souvent brèves : « Oui », « Rien! », « Je ne sais pas! ». C’est toutefois une bonne idée d’encourager un tout-petit à raconter sa journée. En plus de démontrer de l’intérêt pour ce qu’il est et ce qu’il fait, cette habitude favorise le développement de son langage.

Parler de sa journée pour développer son langage

Poser des questions à votre enfant sur sa journée fait partie des façons de l’encourager à parler. Lorsqu’il partage un événement avec vous, votre enfant développe son vocabulaire en même temps qu’il s’exerce à faire des phrases. Il apprend aussi à organiser plusieurs phrases de façon logique et à respecter une séquence. En le questionnant ou en l’écoutant, vous lui montrez aussi que ce qu’il vit est important pour vous.

De façon générale, la capacité à raconter se développe petit à petit. Votre enfant peut d’abord parler d’un événement vécu, comme une chicane avec un ami ou un dîner avec son grand-papa, pour en venir plus tard à raconter des histoires inventées.

Voici un aperçu de ce que votre enfant peut vous raconter selon son âge :

  • Vers 2 ans : votre tout-petit commence à pouvoir rapporter un événement de façon très simple, surtout un moment qui l’a marqué. Il peut vous dire, par exemple : « Victor fait bobo! Pas gentil! »
  • Vers 3 ans : il est capable de parler plus clairement de quelques moments de sa journée. Il a encore plus de facilité à raconter les moments les plus récents. Il ne tient d’ailleurs pas nécessairement compte de l’ordre dans lequel les événements se sont produits.
  • Vers 4 ans : votre tout-petit organise davantage ce qu’il raconte. Il dit par exemple : « On a mangé dehors et après on a joué dans la cour. » Il peut plus facilement faire référence à des événements passés en les situant dans la journée, par exemple : « On a fait un bricolage quand c’était le matin. »
  • Entre 4 et 5 ans : votre enfant est en mesure de parler des événements de sa journée en faisant des liens entre ceux-ci et en respectant un certain ordre. Il peut raconter en donnant plus de détails et d’information. Votre enfant peut toutefois avoir encore de la difficulté avec des notions comme « hier » et « demain ».

Comment l’aider à raconter sa journée?

Avant 3 ans

  • Demandez à la personne qui a passé du temps avec votre enfant de vous raconter les moments importants de sa journée. Comprendre votre enfant lorsqu’il parle de sa journée ou lui poser des questions sera alors plus facile.
Les enfants sont souvent fatigués au retour de leur milieu de garde. Laissez le temps à votre tout-petit de se détendre avant de l’encourager à parler de sa journée.
  • Posez des questions qui offrent des choix à votre enfant, comme : « As-tu joué avec Charles ou avec Élisabeth? »
  • Interrogez-le en utilisant des questions précises auxquelles il ne peut pas répondre simplement par oui ou par non. Ainsi, dites-lui : « Avec qui as-tu joué au ballon? », au lieu de simplement : « Est-ce que tu t’es amusé avec tes amis aujourd’hui? ».

À partir de 3 ans

  • Formulez avec lui une courte séquence d’événements qui se sont produits dans la journée afin qu’il puisse en raconter plus, par exemple : « Tu t’es levé, tu as mangé des céréales, et après? »
  • Prenez des photos de votre tout-petit durant une routine et jouez ensemble à ordonner correctement les photos, puis à raconter ce qu’il fait. Ce jeu va l’aider à comprendre le concept de séquence en plus de lui donner envie de parler des événements du quotidien.
  • Demandez-lui quels ont été ses moments préférés de la journée, puis racontez-lui les vôtres. Si vous voyez que votre enfant a de la difficulté à raconter, n’hésitez pas à parler avant lui pour lui offrir un modèle.
  • Utilisez l’humour et la fantaisie pour l’encourager à parler de sa journée. Quand votre enfant comprend les blagues, profitez-en pour rire avec lui en disant, par exemple : « As-tu mangé du spaghetti ou un gâteau au chocolat gros comme la maison? » Cela l’incitera à raconter.

 

Il n’aime pas parler de sa journée…
C’est possible que votre enfant n’aime pas raconter sa journée. Certains adultes n’aiment pas cela non plus! Il est important de respecter la personnalité de votre tout-petit et d’éviter de le bombarder de questions. Vous pouvez trouver d’autres façons de parler avec lui, par exemple en lisant un livre avec lui et en commentant l’histoire.

 

À retenir

  • Parler avec votre enfant de sa journée l’aide à faire des phrases et à développer son vocabulaire en plus de lui montrer que vous vous intéressez à lui.
  • La capacité à raconter se développe petit à petit à mesure que votre enfant apprend à situer les événements dans le temps.
  • Vous pouvez aider votre tout-petit à raconter sa journée en lui demandant quel a été son moment préféré et en racontant le vôtre.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron-Gaudin, M. Sc., orthophoniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2019

 

Photo : iStock.com/Laikwunfai

 

Ressources et références

Pour les parents
BERGERON-GAUDIN, Marie-Ève. J’apprends à parler : le développement du langage de 0 à 5 ans. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2018, 184 p.

BOUCHARD, Caroline. Le développement global de l’enfant de 0 à 6 ans en contextes éducatifs. 2e éd., Québec, Presses de l’Université du Québec, 2019, 516 p.

PESCO, Diane et Andréanne GAGNÉ. « Scaffolding Narrative Skills: A Meta-Analysis of Instruction in Early Childhood Settings », Early Education and Development, septembre 2015, p. 1-21.

Pour les enfants
CHURCH, Caroline Jayne. Bonne nuit, je t’aime! Éditions Scholastic, 2012, 20 p.

 

Partager

À lire aussi