Jouer seul

Jouer seul
S’amuser seul a plein de bienfaits. Comment habituer votre enfant à jouer aussi sans vous?

 



Même s’il a beaucoup de jouets, votre tout-petit vous demande souvent de jouer avec lui? Pourtant, s’amuser seul a plein de bienfaits. Comment l’habituer à jouer aussi sans vous?

Jouer seul : les bienfaits

Tous les enfants sont capables de jouer seuls. C’est même la première forme de jeu à laquelle les bébés s’adonnent! Ils commencent par observer les autres jouer, puis prennent part à leurs jeux petit à petit.

Bien sûr, il est important pour un enfant d’avoir des interactions avec son entourage. Toutefois, jouer par lui-même peut aussi lui apporter beaucoup. S’amuser seul lui permet de développer son autonomie et son sens de l’initiative. Votre enfant apprend à se faire confiance et développe sa créativité. Souvent plus calme, ce type de jeux l’aide aussi à «recharger ses batteries» dans une journée bien remplie.

La difficulté à jouer seul

Pourquoi alors votre enfant vous demande-t-il toujours de jouer avec vous? Il est possible qu’il ait simplement envie de partager une activité avec vous. Cela pourrait expliquer pourquoi il est capable de jouer seul au milieu de garde, mais refuse de le faire à la maison, par exemple. Lorsque vous accordez à votre enfant des moments où il a toute votre attention, cela le rassure et l’aide à mieux s’amuser seul par la suite.

Commencez par proposer à votre enfant de jouer seul quelques minutes seulement au début, puis allongez peu à peu ces moments.

De plus, les tout-petits qui fréquentent un milieu de garde sont habitués à ce qu’on leur propose des activités à faire en groupe. Certains d’entre eux ne savent alors plus quoi faire lorsqu’ils se retrouvent seuls. Il est donc utile de leur laisser des périodes de jeux libres. Ces moments leur permettent de s’inventer des jeux, de découvrir ce qu’ils aiment vraiment faire et d’apprivoiser la solitude.

Comment l’encourager à jouer seul?

La durée des périodes durant laquelle votre enfant joue sans vous augmentera à mesure qu’il vieillira. Bien sûr, cela peut varier en fonction de son tempérament, de son humeur et de ses intérêts.

Voici quelques idées pour encourager votre enfant à jouer seul:

  • Laissez à sa portée des jouets adaptés à ses capacités et à ses goûts. Si un jeu est trop facile, il ne s’y intéressera pas longtemps. À l’inverse, s’il est trop difficile, il demandera votre aide.
  • Demandez-lui ce qu’il aimerait faire et proposez-lui quelques idées au besoin. Par exemple: danser, faire un casse-tête ou dessiner. Vers 3 ans, les enfants commencent aussi à apprécier les jeux de rôle. Aidez-le en lui proposant un scénario de départ, comme amener son «bébé» au «parc», par exemple.
  • Commencez un jeu avec lui, puis éloignez-vous pour le laisser continuer seul. Restez dans la même pièce et faites quelques commentaires sur son jeu (ex. : «Bravo, tu construis une belle tour avec tes blocs»). Quand votre enfant aura plus confiance en lui, il pourra jouer seul dans une autre pièce. Il ne sentira plus le besoin de jouer sous vos yeux.

Si vous souhaitez qu’il s’amuse seul pendant que vous êtes occupé à une tâche, vous pouvez aussi lui dire que vous jouerez avec lui quand vous aurez terminé. Puisqu’il sait que vous ferez une activité avec lui un peu plus tard, cela l’aidera à patienter et à se trouver autre chose à faire en attendant. Vous pouvez même utiliser une minuterie afin qu’il puisse voir le temps restant!

Doit-on laisser un enfant s’ennuyer?
Plusieurs parents ont tendance à vouloir éviter l’ennui à leur enfant. Certains ont aussi l’impression que leur enfant perd son temps quand il ne fait rien. Or, il est important d’avoir des pauses pour réfléchir et observer à tous les âges, même chez les tout-petits. Quand votre enfant s’ennuie, ne vous précipitez pas pour l’occuper. Il n’y a aucun mal à ne rien faire. S’il se sent bien quand il est seul, cela aidera votre enfant à se sentir bien avec les autres ensuite. C’est également souvent dans les moments d’ennui que naissent les meilleures idées de jeux!

À retenir

  • Lorsque vous prévoyez des moments seul à seul avec votre enfant, cela comble son besoin d’attention, ce qui l’aide à jouer seul ensuite.
  • Lorsqu’il joue seul, votre enfant développe son autonomie, son sens de l’initiative et sa créativité.
  • Il peut être utile de commencer une activité avec votre enfant, quand il ne sait pas quoi faire.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Annie Bisson, enseignante en techniques d’éducation à l’enfance, Cégep de Sherbrooke
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Novembre 2016

 

Photo : GettyImages/FatCamera

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • FERLAND, Francine. Le jeu chez l’enfant. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2009, 72 p.
  • BUZYN, Etty. Papa, maman, laissez-moi le temps de rêver. Albin Michel, 2015, 192 p.

 

À lire aussi