Les jouets ont-ils un sexe?

Les jouets ont-ils un sexe?
Un garçon qui joue à la poupée. Une fille qui aime les autos. Il est important de respecter l’intérêt d’un enfant pour un jouet.

Il est fréquent que les tout-petits s’intéressent autant aux jouets que nous, adultes, considérons comme « féminins » qu’aux jeux dits « masculins ». Il est donc normal de voir un garçon qui s’intéresse aux poupées ou à la cuisinette ou une fille qui aime les jeux de construction ou les autos.



Avant 4 ans

Avant 4 ans, les tout-petits explorent toutes les possibilités du jeu. Ils sont encore peu conscients des stéréotypes associés à certains jouets. Il y a donc peu de différence entre les garçons et les filles à cet âge. Ils s’amuseront autant avec des voitures ou des blocs qu’avec une cuisinette ou une poupée.

Puisque leur curiosité est grande, les tout-petits ont besoin de vivre différentes expériences. En offrant des jouets variés, l’enfant pourra choisir selon ses préférences.

De 4 à 6 ans

À partir de 4 ans, les enfants commencent à séparer eux-mêmes les jouets en « jouets de filles » et « jouets de garçons ». Souvent, ils reproduisent ce qu’ils ont observé et entendu chez les adultes qui les entourent. Ils vont aussi se conformer davantage à ces stéréotypes dans leur choix de jouets. Par exemple, un garçon s’amusera avec une perceuse alors qu’une fillette bercera sa poupée.

En grandissant, la façon de s’amuser peut changer. Alors que certains garçons apprécient les jeux d’action, certaines fillettes préfèrent les jeux calmes. Il faut toutefois éviter de trop généraliser puisque le tempérament influencera grandement les préférences des tout-petits.

Après 6 ans

Au moment de l’entrée à l’école, la différence dans le choix des jeux est plus marquée entre les deux sexes : les garçons jouent davantage avec les « jeux de garçons » et les filles, avec des « jeux de filles ». Toutefois, il est toujours possible d’observer un garçon avec un groupe de filles qui fabriquent des bracelets, par exemple, ou de voir une fille jouer au soccer avec des garçons. Chaque enfant est unique.

L’effet des jeux et jouets sur le développement

Comme les jouets sont un outil d’apprentissage, limiter un enfant à un type de jouets en particulier aura une influence sur son développement. Par exemple, les jeux de rôles et de poupées favorisent davantage le langage, alors que les jeux de blocs et de construction stimulent les habiletés spatiales. Pour cette raison, il est recommandé de varier les types de jouets afin de stimuler plusieurs aspects du développement de l’enfant.

Bien sûr, cela ne veut pas dire d’empêcher une fille de jouer avec une cuisinette ou un garçon de s’exercer avec une épée. Il s’agit plutôt de s’assurer que votre enfant est exposé à plusieurs types de jouets différents qui lui permettront de développer les différents volets de sa personnalité.

En laissant votre enfant choisir lui-même ses jouets, vous lui permettez d’être en contact avec plusieurs façons de voir le monde. Vous l’encouragerez ainsi à découvrir lui-même son identité et ses talents ainsi qu’à développer son imagination.

En effet, grâce aux jouets, un enfant explore le monde dans lequel il grandira. Les jouets aident l’enfant à comprendre les règles sociales du monde dans lequel il vit. Si les parents limitent les fillettes aux poupées et les garçons aux voitures, les enfants peuvent croire qu’ils sont limités dans les possibilités qui s’offrent à eux.

La façon dont on agit avec l’enfant selon le sexe

Selon certains experts, les préférences en matière de jouets dépendraient beaucoup plus de facteurs sociaux que du sexe des enfants.

  • Les enfants imitent les modèles qu’ils voient autour d’eux. Comme les mères ont longtemps été associées aux tâches ménagères et aux soins des enfants, il n’est pas étonnant de voir des filles adopter ce rôle. Toutefois, comme les hommes participent de plus en plus aux tâches domestiques, on devrait voir davantage de garçons reproduire les gestes de leur père.
  • Selon certaines études, les adultes se fient à la couleur du pyjama pour deviner si un bébé est un garçon ou une fille. Le choix des cadeaux de naissance sera également influencé par le sexe de l’enfant.
  • Des études semblent indiquer que les adultes offrent spontanément des jouets différents aux garçons et aux filles. Ce comportement marquerait ensuite l’inconscient de l’enfant, qui développerait un intérêt pour les jouets auxquels il a été le plus exposé. Par ailleurs, les recherches démontrent que les filles qui ont été exposées à des « jouets de garçons » sont plus ouvertes aux métiers non traditionnels.
  • D’après une étude menée en 2004, la différenciation sexuelle des jouets semble moins importante aux yeux des parents qu’elle ne l’était il y a une trentaine d’années. Toutefois, cette évolution ne s’est faite que dans un sens. Les filles ont facilement accès à toutes les catégories de jouets si elles en expriment le désir, et même si elles ne jouent qu’avec des « jouets de garçons ». Du côté des garçons, les recherches démontrent que les mères réagiraient plus négativement que les pères à voir leur fils jouer à des « jeux de filles ». Auparavant, les deux parents réagissaient négativement.
  • Dans les magasins d’Amérique du Nord, on observe toutefois un retour de la séparation entre « jouets de filles » et « jouets de garçons » depuis une vingtaine d’années.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : François Couture, enseignant en techniques d’éducation à l’enfance
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • FERLAND, Francine, Le monde des jouets et des jeux. Éditions du CHU Sainte-Justine, Montréal, 2013, 180 p.
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE ET DES AÎNÉS. Les jouets ont-ils un sexe? 2013. www.scf.gouv.qc.ca

Pour les enfants

  • MUNSCH, Robert. La princesse dans un sac. Éditions Scholastic, 2008, 32 p.
  • SERVANT, Stéphane. Boucle d’ours. Éditions Didier Jeunesse, 2013, 32 p.

 

À lire aussi