2 1/2 à 3 ans: motricité globale

2 1/2 à 3 ans: motricité globale
Le développement de la motricité globale de l’enfant de 30 à 36 mois. Suivez pas à pas toutes les étapes du développement de votre enfant.

Développement de la motricité globale

Le développement de la motricité globale permet à l’enfant d’acquérir l’équilibre, la coordination et d’utiliser ses grands muscles afin de maîtriser certaines activités physiques, comme s’asseoir, ramper, marcher, courir, grimper, sauter et faire tout ce que son corps lui permet d’exécuter et qu’il aime. Le développement de la motricité globale aide grandement au développement de la motricité fine.

À cet âge :

  • Il participe à des activités de groupe qui lui demandent de courir, de sauter, de ramper, de rouler et de tourner sur lui-même.
Rappelez-vous que les enfants ne se développent pas tous à la même vitesse dans tous les domaines. L’information sur ce site Web est conçue pour être générale. Si le développement de votre enfant vous préoccupe, le mieux est de consulter son médecin.
  • Il marche sur une surface étroite de 20 cm de largeur déposée au sol.
  • Il peut freiner lorsqu’il court ou descend une petite pente.
  • Il monte avec de plus en plus d’aisance sur l’échelle des glissoires ou d’autres structures de jeu.
  • Il pédale sur un tricycle.
  • Il monte l’escalier en prenant appui, un pied à la fois sur la marche.

Au cours des prochains mois, il commencera à :

  • Faire quelques pas sur une surface de plus en plus étroite (passant de 20 cm de largeur à 10 cm de largeur) en avançant.
  • À améliorer sa capacité à se diriger sur un tricycle, en utilisant bien les pédales et le guidon.
  • Frapper du pied un ballon, sans se tenir, avec de plus en plus de précision.
  • Lancer une balle en la tenant au-dessus de sa tête.
  • Participer à des jeux en cercle avec plusieurs joueurs.

Comment l’aider à progresser?

Votre enfant a une personnalité unique qui se développera à son propre rythme. Mais vous pouvez contribuer à favoriser ce développement en mettant en pratique l’approche parentale Réconforter, jouer et enseigner. Cette approche a été conçue pour s’intégrer facilement à votre routine quotidienne. Adapté à l’âge actuel de votre enfant, le tableau ci-dessous vous donne des exemples de petits gestes bénéfiques au développement de sa motricité globale.

Réconforter
Lorsque vous l’encouragez à essayer de nouvelles choses,
 
votre enfant fait davantage confiance à ses capacités physiques et il s’ouvre aux nouvelles activités.
Lorsque vous comptez à voix haute le nombre de marches qu’il réussit à monter seul et que vous le félicitez pour son exploit,
 
votre enfant sait que vous remarquez ses efforts, et sa confiance en lui grandit.
Lorsque vous l’encouragez à lancer ou à frapper du pied un ballon pour que celui-ci atteigne une grosse cible ou tombe dans une grande boîte installée exprès,
 
votre enfant est fier de lui chaque fois qu’il atteint son but.
Jouer
Lorsque vous faites des activités physiques avec votre enfant (en roulant en bas d’une pente, en jouant au chat),
 
votre enfant est content de s’amuser avec vous et il apprend que c’est agréable de faire de l’exercice.
Lorsque vous lui donnez quelques foulards colorés à porter pendant qu’il bouge et danse au son de la musique,
 
votre enfant « explore » différents gestes qu’il peut faire et il se laisse inspirer par la musique.
Lorsque vous faites certains mouvements devant lui, comme sauter sur place et tourner sur vous-même, en jouant à « Jean dit »,
 
votre enfant apprend différents mouvements en vous observant et en les essayant à son tour.
Enseigner
Lorsque vous montrez à votre enfant des images d’animaux (d’oiseaux, de tortues, de poissons, etc.) et que vous lui dites : « Montre-moi comment tu bouges comme un poisson! »,
 
votre enfant témoigne qu’il comprend comment les animaux bougent en bougeant à sa façon.
Lorsque vous lui parlez des règles de sécurité et que vous lui expliquez comment utiliser un équipement de jeu avec prudence,
 
votre enfant apprend à prendre son temps et à être prudent en jouant au parc.
Lorsque vous organisez une course à obstacles simple à l’aide de cubes, d’anneaux, de boîtes et de chaises,
 
votre enfant s’exerce à contourner les objets, à passer à travers ou sous eux, à se faufiler parmi eux...

 

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Sonya Côté et Julie Chénard, ergothérapeutes
      Traduction et adaptation : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Novembre 2014

À lire aussi