La collation

La collation
La collation n’est pas une gâterie. Votre enfant en a besoin pour grandir en santé.


À cause de leur petit estomac, les enfants mangent peu à la fois. Mais ils doivent manger souvent pour combler leurs besoins en matière de nutrition. C’est pourquoi ils ont besoin de collations.

À quoi servent les collations?

Les collations calment la faim de votre enfant entre les repas. Elles lui fournissent aussi des nutriments essentiels à sa croissance. C’est pour cette raison qu’il est important de donner à votre enfant des collations bonnes pour la santé.

Quand servir la collation?

Si votre enfant se montre impatient ou irritable, ça peut être le signe qu’il a faim et qu’il lui faut une collation.

L’idéal est de servir la collation au moins 2 heures avant l’heure des repas. Cela laisse le temps à votre enfant de ressentir un petit creux avant de manger, sans toutefois être affamé. Si vous respectez cet horaire, la collation ne lui coupera pas l’appétit pour le dîner ou le souper.

Quelle collation servir?

Une bonne collation doit compter des aliments provenant de deux groupes alimentaires différents. Par exemple, des légumes avec un produit laitier. On obtient ainsi un bon mélange de glucides, qui calment rapidement la faim, et de protéines qui soutiennent plus longtemps.

La collation du matin, habituellement proche du dîner, devrait être plus légère que celle de l’après-midi (ex. : un fruit et un verre de lait). En après-midi, votre enfant a besoin d’une collation qui calmera sa faim plus longtemps, jusqu’au souper. Voici ce que vous pouvez alors lui servir :

  • Un yogourt nature avec des petits fruits
  • Des tranches de pomme, de poire ou de pêche avec du fromage
  • Un muffin maison ou un pain aux bananes avec un verre de lait ou une boisson de soya
  • Des légumes en crudités avec une trempette à base de yogourt
  • Un pain pita avec de l’houmous
  • Du tofu dessert avec une banane
  • Une boisson frappée au tofu (ou au yogourt) et aux petits fruits
  • Des craquelins peu salés avec du fromage
  • Un muffin anglais avec du beurre d’arachide

Les biscuits du commerce sont acceptables à l’occasion seulement. Les friandises et les croustilles devraient être des exceptions. Profitez plutôt de la collation pour offrir des aliments qui n’ont pas été servis au repas comme des fruits ou des produits céréaliers.

À l’école, quoi donner en collation?
Il faut prévoir une collation pour l’avant-midi et une autre pour l’après-midi si votre enfant va au service de garde. Chaque école a des règles différentes en ce qui concerne les collations. Les plus fréquentes sont l’interdiction des friandises, des noix, des arachides et des aliments qui en contiennent comme plusieurs barres tendres et biscuits. L’enseignante pourrait aussi vouloir des collations qui se mangent avec les doigts.
Voici des idées de collations :
  • Fruits frais
  • Fromage en morceaux ou en bâtonnets
  • Yogourt à manger ou à boire
  • Légumes crus
  • Muffin maison
  • Galette de riz

 

La collation avant le dodo est-elle parfois nécessaire?

Une collation avant le dodo?

Quand l’enfant peut-il en avoir besoin?

Votre enfant peut avoir besoin d’une petite collation en soirée surtout si plus de 1 ½ heure sépare la fin du souper du moment du coucher. La collation avant le dodo n’est toutefois pas nécessaire chaque soir ni pour tous les enfants.

Les collations avant le dodo doivent être faciles à digérer. En voici quelques exemples : un verre de lait ou de boisson de soya, une compote de fruits, un yogourt, un petit muffin, un pain maison (ex. : pain aux bananes), une poignée de céréales à déjeuner peu sucrées…

Évitez toutefois d’offrir du chocolat et des aliments qui en contiennent (ex. : biscuit, pouding, tartinade au chocolat, chocolat chaud). Ils renferment de la caféine et nuisent au sommeil. Les yogourts, poudings ou boissons de soya à saveur de moka, sont aussi à éviter, car ils peuvent contenir du café.

Et si l’enfant n’a pas beaucoup mangé au souper…

Si votre tout-petit n’a presque rien mangé pour souper, il aura sans doute faim bien avant l’heure du dodo. Dans ce cas, attendez au moins une heure après le souper avant de lui servir une collation. Servez-lui, de préférence, une portion « collation » et non un deuxième repas. Il faut que votre enfant comprenne que la collation ne remplace pas le repas.

Essayez de comprendre pourquoi votre enfant n’a pas beaucoup mangé pour tenter d’améliorer la situation. S’il a peu mangé parce qu’il a pris une collation pendant que vous prépariez le souper, il faut penser à lui offrir une collation plus légère (ex. : morceaux de pommes ou de poires, quartiers d’orange, crudités).

Si votre enfant n’a presque rien mangé parce qu’il n’aimait pas le souper, pensez à inclure au moins un aliment que votre enfant aime dans votre repas, surtout lorsque vous servez une nouvelle recette. Vous vous assurez ainsi qu’il va manger quelque chose, même si c’est un peu moins que d’habitude.

 

À retenir

  • Les collations calment la faim entre les repas et elles fournissent aussi des nutriments essentiels à la croissance de votre enfant.
  • L’idéal est de servir la collation au moins 2 heures avant le prochain repas afin de ne pas couper l’appétit au dîner ou au souper.
  • Une collation avant le dodo peut être prise si votre enfant a faim et que le souper est terminé depuis au moins 1 ½ heure.

 

Naitre et grandir.com

Recherche et rédaction : Stéphanie Côté, nutritionniste, M. Sc.
Mise à jour : Mars 2018

 

Photo : GettyImages/Weekend Images Inc.

À lire aussi