Le biberon

Le biberon
Au rayon des biberons et des tétines, lesquels choisir et comment les utiliser?


Comment choisir?

Un bébé né à terme et en santé peut généralement s’adapter à n’importe quel biberon. Pour faire votre choix, vous pouvez prendre en considération différentes caractéristiques : le format du biberon, le type de tétine, les différents débits offerts, la facilité de nettoyage ainsi que le prix. Aucun modèle n’est préférable à un autre. Vous pouvez donc choisir selon vos préférences.

Par ailleurs, les fabricants de biberons prétendent que leurs produits ont plusieurs avantages. Par exemple, certains biberons empêcheraient le bébé d’avaler de l’air et réduiraient ainsi les gaz et les ballonnements. D’autres faciliteraient la transition du sein au biberon. Cependant, ces prétentions n’ont jamais été démontrées scientifiquement et sont plutôt des arguments de vente.

Combien de biberons faut-il acheter et quelle doit être leur capacité?
Si votre bébé est nourri exclusivement au biberon, il vous en faudra au moins 8 de 250 ml chacun. S’il est allaité, vous n’avez pas besoin d’en avoir plus que quelques-uns.

Le choix de la tétine

Il existe une variété de tétines sur le marché. Certaines diffèrent sur le plan de leur grosseur, de leur forme et de leur souplesse. Il n’y a pas de meilleur choix, toutefois il se peut qu’une tétine soit mieux adaptée à la succion de votre bébé. Vous devrez peut-être essayer quelques modèles pour trouver celui que votre bébé préfère. Si votre bébé a tendance à avoir plus de difficulté à téter, privilégiez une tétine plus souple.

Quel débit choisir?

Dans le cas d’un nouveau-né, commencez avec une tétine à débit lent. Il sera plus facile pour lui d’apprendre à boire avec une tétine qui coule plus lentement. Si le débit est trop rapide, votre bébé risque de s’étouffer ou de laisser s’échapper du lait de sa bouche.

Si vous remarquez que votre bébé fait beaucoup de bruit lorsqu’il avale ou s’il a tendance à prendre de grosses gorgées, pensez à choisir une tétine à écoulement plus lent. Plus il grandira, plus il appréciera un débit rapide. L’important est de suivre ses besoins et son rythme.

Pensez à vérifier régulièrement l’état de la tétine. Si elle a de petites déchirures, ou si elle change d’aspect, il est recommandé de la jeter et d’en utiliser une nouvelle. De façon générale, il est recommandé de remplacer les tétines tous les 2 ou 3 mois d’utilisation, selon les recommandations du fabricant.

Avant d’acheter un biberon, vérifiez qu’il :
 1) est compatible avec la tétine (s’ils sont de marques différentes);
 2) est facilement lavable à l’aide d’une brosse à biberon;
 3) s’adapte (en taille et en hauteur) à votre moyen de stérilisation;
 4) est compatible avec votre moyen de réchauffement : chauffe-biberon ou récipient d’eau chaude.

Entretien du biberon et des tétines

Que vous offriez du lait maternel ou une préparation lactée à votre enfant, une hygiène rigoureuse des biberons s’impose. Cela évitera à votre bébé d’avoir des gastroentérites et des champignons dans la bouche (muguet), entre autres.

  • Lavez-vous toujours les mains avant de préparer les biberons, avant la tétée et avant de tirer votre lait pour le conserver dans un biberon.
  • À la première utilisation, stérilisez tous les éléments du biberon. Pour ce faire, déposez les pièces dans un chaudron et recouvrez-les d’eau. Couvrez et amenez l’eau à ébullition. Faites bouillir pendant 5 minutes.
  • La stérilisation peut aussi se faire au lave-vaisselle en déposant les pièces dans le panier supérieur et en choisissant les cycles de lavage et de séchage à haute température. Cependant, certains fabricants recommandent de ne pas y mettre les tétines en latex pour éviter qu’elles se détériorent trop rapidement.
  • Après chaque boire, lavez soigneusement les biberons. Démontez les pièces et rincez-les à l’eau froide. Prenez soin de bien faire passer de l’eau dans les trous de la tétine. Ensuite, lavez le tout à l’eau chaude et savonneuse en utilisant une brosse à biberon. Rincez le tout avec de l’eau, puis laissez égoutter sur un papier absorbant.
Inspectez les tétines fréquemment. Si le caoutchouc se brise ou devient collant, remplacez-les.

Faut-il stériliser les biberons avant chaque boire?

La stérilisation sert à diminuer les risques d’infection, puisque la contamination microbienne du lait peut être la source de diarrhées graves. L’entretien des biberons diffère donc légèrement selon qu’ils contiennent du lait maternel ou des préparations lactées. En effet, certaines composantes du lait maternel limitent la multiplication des bactéries, et les préparations commerciales pour nourrissons peuvent être contaminées lors de leur fabrication.

C’est pourquoi les biberons qui sont utilisés avec des préparations lactées doivent être stérilisés après chaque boire jusqu’à l’âge de 4 mois. Cependant, certains pédiatres estiment que la stérilisation est inutile si les tétines et les biberons sont soigneusement nettoyés. Les biberons contenant du lait maternel peuvent être stérilisés seulement avant la première utilisation.

Si vous souhaitez stériliser vos biberons, voici deux astuces :

  • Ayez environ 6 à 8 biberons. Vous pourrez ainsi les stériliser une seule fois par jour.
  • Préparez les biberons de la journée à l’avance et conservez-les au fond du réfrigérateur (et non dans la porte), où la température est plus constante. Vous réchaufferez chacun au fur et à mesure de vos besoins.

L’utilisation du biberon

Comment réchauffer le lait de façon sûre?

 La plupart des bébés préfèrent boire le lait tiède, comme au sein, car la température du lait est la même que celle du corps humain. Cela ne le rend pas « meilleur » ni plus facile à digérer. Il s’agit, tout simplement, d’une préférence des bébés. Ils accepteront le lait froid autour de l’âge de 10 à 12 mois.
  • Mettez le biberon dans un récipient d’eau chaude pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’il soit tiède, puis secouez-le doucement. Ne faites pas bouillir l’eau, car le lait perdrait de sa valeur nutritive (cela est particulièrement vrai pour le lait maternel réchauffé).
  • Juste avant de l’offrir à votre bébé, vérifiez que le lait n’est pas trop chaud en mettant quelques gouttes sur le côté intérieur de votre poignet. Puisque la température idéale est la température du corps, vous ne devriez pas sentir de différence de température au contact du lait. Si cela vous brûle un peu, cela signifie qu’il est trop chaud.
  • Une fois que le lait a été réchauffé, il peut être conservé pendant 2 heures à la température de la pièce.
  • Sachez qu’il existe des chauffe-biberons qui se branchent dans la voiture et qui sont pratiques pour les déplacements motorisés. Si vous partez en promenade à pied, il vous suffit d’utiliser un biberon thermos.
Les fours à micro-ondes ne sont pas conseillés, car ils réchauffent inégalement : les parois du biberon sont tièdes, tandis que le lait à l’intérieur est brûlant. Si vous nourrissez votre enfant de lait maternel, évitez d’utiliser ce type de four, car il détruit une grande partie des vitamines et des anticorps.

Comment offrir le biberon?

  • Installez-vous confortablement et tenez votre enfant en position semi-assise, la tête dans le creux de votre coude. D’un boire à l’autre, vous pouvez varier le bras que vous utilisez pour tenir votre bébé. Cela favorisera le développement de la vision de votre bébé.
  • Assurez-vous que sa tête est bien alignée avec le centre de son corps, et non tournée vers le côté. La tête doit également être en position neutre, ni penchée vers l’avant, ni penchée vers l’arrière. Les bras et les jambes doivent être repliés vers le centre du corps.
  • Assurez-vous que votre bébé n’est pas sur le dos. Lorsqu’un bébé boit alors qu’il est couché sur le dos, le liquide peut remonter vers ses oreilles, et cela augmente les risques d’otites.
  • Orientez son visage vers vous en lui caressant la joue, puis effleurez le coin de ses lèvres avec la tétine pour qu’il ouvre la bouche.
  • Inclinez suffisamment le biberon pour qu’il n’y ait pas d’air dans la tétine.
  • Vous pouvez offrir de courtes pauses à votre bébé durant son boire.
  • Si votre bébé a tendance à s’étouffer dans la position semi-assise, vous pouvez également tenter de le nourrir en l’installant sur le côté. Cette position est similaire à celle de l’allaitement maternel, et le lait s’écoulera moins vite dans la bouche de votre bébé. Elle facilite l’apprentissage des boires pour les premières semaines de vie.

N’installez jamais un bébé seul avec son biberon. Il pourrait s’étouffer. C’est aussi beaucoup plus agréable pour lui d’être en sécurité dans vos bras et d’être réconforté pendant les boires. C’est un moment unique de complicité et de rapprochement entre vous. Profitez de cet instant privilégié pour le tenir près de vous, pour échanger des paroles, des regards et des caresses. Vers 9 à 12 mois, il sera sans doute capable de tenir seul son biberon, sous votre surveillance, ce qui ne l’empêchera pas de préférer être collé contre vous.

Bébé refuse le biberon?
Certains bébés allaités peuvent refuser de prendre le biberon lorsqu’on leur offre pour la première fois. Consultez notre fiche sur le sevrage pour en savoir plus.

Le rot

Après le boire, aidez votre petit à faire son rot. L’air qu’il avale en buvant peut lui occasionner des gaz et des ballonnements s’il n’est pas expulsé.

Voici deux façons de procéder :

Pensez à poser un linge sous son menton pour que ses renvois ne tachent pas vos vêtements.
  • Placez votre bébé en position verticale, contre votre épaule, et tapotez-lui légèrement le dos;
  • Asseyez-le sur vos genoux en plaçant une main contre son dos et l’autre sous son menton, de sorte que sa tête reste droite.

En général, le rot survient rapidement. S’il ne se produit pas, ce n’est pas grave. Un bébé n’a pas nécessairement besoin de faire un rot après chaque boire. Cela ne doit donc pas vous empêcher de coucher votre bébé ou de vous amuser avec lui. Votre enfant fera son rot tout seul plus tard, si nécessaire.

Votre bébé régurgite beaucoup, et cela vous inquiète? Les régurgitations sont parfaitement normales chez les bébés. Pour en savoir plus, consultez nos fiches sur les rots ou sur le reflux gastro-oesophagien.

Quelques précautions contre les troubles digestifs :
  • Ne laissez pas le lait réchauffé plus de 2 heures à la température de la pièce. Les bactéries s’y développeraient rapidement et pourraient provoquer une diarrhée. Une exception : s’il s’agit de lait maternel fraîchement exprimé, il peut rester quelques heures (4 à 6 heures) à 25 °C (77 °F) avant de se détériorer.
  • Si votre bébé ne termine pas son biberon, jetez le reste du lait après une heure. En effet, le lait aura été contaminé par les bactéries contenues dans sa salive, et elles commenceront à s’y multiplier.
  • Jetez toujours le lait qui a déjà été chauffé une fois (ne le remettez pas au réfrigérateur).
  • Ne conservez pas un biberon au réfrigérateur plus de 24 heures s’il s’agit de lait en poudre, ou plus de 48 heures s’il s’agit d’une préparation liquide.
  • Faites toujours bouillir l’eau qui servira à la préparation des formules liquides ou en poudre.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Audrey Charpentier Demers, ergothérapeute
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Janvier 2018

 

 Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ASSOCIATION MÉDICALE CANADIENNE. Mon bébé, je l’attends, je l’élève : de la conception à l’âge de trois ans. Éditions Sélection du Reader’s Digest, 2002.
  • COLLINS, Jane (Dre). La santé de votre enfant : le guide essentiel, de la naissance à 11 ans. Québec, Broquet, 2006.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • ROSSANT, Lyonel et Jacqueline ROSSANT-LUMBROSO. Votre enfant : guide à l’usage des parents. Éditeur Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2006.

À lire aussi