Aider l'enfant à s'adapter à la garde

Aider l'enfant à s'adapter à la garde
Peu importe le type de garde, le quotidien de l’enfant changera. Voici des pistes pour faciliter ce passage.

Peu importe le type de garde, le quotidien de l’enfant changera. Voici des pistes pour faciliter ce passage.

  • Encourager la relation entre l’enfant et son autre parent. Dans les premiers temps d’une rupture, c’est normal d’en vouloir à son ex ou de ne pas avoir envie de le voir. Mais l’enfant l’aime et il a besoin de voir souvent ses deux parents. « Les décisions le concernant doivent donc être prises en fonction de ses besoins et non pour gagner sur son ex », dit Francyne Tessier, psychothérapeute au Réseau d’aide aux familles en transition. Par exemple, si l’enfant s’ennuie, il ne faut pas hésiter à le laisser appeler l’autre parent.
  • Rappeler à l’enfant ce qui se passera. Pour le rassurer, lui donner des informations concrètes dans des mots qu’il peut comprendre. Par exemple : « Demain, tu vas chez maman. Tu vas dormir dans ton nouveau lit! »
  • Favoriser un climat positif lors des transitions d’une maison à l’autre. Quand les transitions se passent mal et que les parents se chicanent, cela affecte l’enfant. Il peut alors se croire responsable de la séparation. « Quand cela arrive, mieux vaut faire les transitions dans un endroit neutre », suggère la chercheuse Amandine Baude. Par exemple, un des parents accompagne l’enfant le matin à la garderie et l’autre le reprend en fin de journée.
  • Mettre en place des routines semblables. Les routines donnent de la stabilité et sécurisent le tout-petit. Vous avez donc avantage à les maintenir le plus possible. « Les parents devraient s’entendre sur les grandes lignes, sans toutefois être rigides, conseille Lorraine Filion, travailleuse sociale et médiatrice familiale. Il faut accepter que l’autre fasse certaines choses à sa manière, du moment que les besoins de l’enfant sont comblés. »
  • Résister à la tentation de jouer au détective. Tu as fait quoi en fin de semaine? Tu as mangé quoi? Est-ce qu’il y avait de la visite? « Ce n’est pas bon de poser plein de questions à l’enfant pour savoir ce qui s’est passé chez l’autre parent, affirme Francyne Tessier. Cela peut le rendre anxieux, surtout s’il sent que ce qu’il dit vous déplaît. »
  • Rassurer l’enfant lors des transitions. Si le tout-petit a une doudou ou un toutou préféré, ne pas oublier de le glisser dans son sac quand il change de maison. « Vous pouvez lui dire que vous avez mis plein de câlins dans son toutou, propose Francyne Tessier. Comme ça, le toutou pourra lui en donner de votre part quand il sera dans l’autre maison. » Dire et montrer à son enfant qu’on l’aime facilite les transitions.

 

Photo : GettyImages/vasyl_dolmatov

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, novembre 2018
Recherche et rédaction :
Nathalie Vallerand
Révision scientifique :
François St-Père, psychologue et médiateur familial

Partager