Commencer la garderie en temps de pandémie

Commencer la garderie en temps de pandémie
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
Plusieurs tout-petits entreront bientôt pour la première fois en garderie. Comment se vivra cette grande étape en situation de pandémie? L’avis de Solène Bourque, psychoéducatrice.

Plusieurs tout-petits entreront pour la première fois en garderie sous peu. Comment se vivra cette grande étape en situation de pandémie, pour les parents comme les enfants?

D’abord, il faut savoir que, même sans COVID-19, la majorité des parents qui laissent leur bébé à la garderie pour la première fois vivent de nombreuses émotions, comme de la tristesse. La plupart s’inquiètent de savoir si l’éducatrice saura répondre à ses besoins et décoder ses pleurs. D’autres se sentent même coupables en se disant qu’ils auraient aimé garder leur enfant sous leur aile plus longtemps.

Avec la pandémie, des questions et des craintes s’ajoutent, notamment à propos des mesures supplémentaires appliquées dans les garderies : port du masque et visière par le personnel du service de garde, port du masque par les parents à leur arrivée, limite de personnes qui circulent dans la garderie, etc. Il est donc normal que vous vous sentiez plus inquiet ou stressé que vous l’auriez imaginé.

Pour votre tout-petit, toutefois, cette situation paraîtra normale. Il commencera la garderie de cette façon et s’adaptera au fait de voir son éducatrice porter un masque et une visière, et le personnel désinfecter les surfaces fréquemment. Cela fera partie de sa réalité d’intégration en garderie.

N’hésitez pas à contacter le milieu de garde de votre enfant afin de bien connaître toutes les mesures qui seront appliquées puisque celles-ci peuvent légèrement varier selon les régions ou même selon les garderies.

Aussi, il est important de se rappeler que les CPE, garderies et milieux familiaux ont été ouverts très rapidement après le début du confinement afin d’offrir des services de garde pour les parents qui faisaient partie des travailleurs essentiels. Les éducatrices et éducateurs ont donc eu le temps de s’adapter aux mesures et pourront ainsi vous rassurer quant à vos préoccupations. Surtout, ils sauront répondre aux besoins de vos enfants de la meilleure façon possible dans les circonstances!

La meilleure attitude que vous puissiez avoir est d’être confiant que cela se vivra bien pour lui, de le rassurer en lui expliquant, par exemple, que vous allez mettre un masque avant d’entrer à la garderie et que ça sera pareil au retour. Même si votre enfant est tout-petit, vos explications simples et le ton rassurant de votre voix l’aideront à se sentir bien dans cette nouvelle aventure et à percevoir sa garderie comme un milieu sécurisant!

Vous pouvez également lire mon billet qui propose quelques stratégies pour faciliter l’intégration en garderie de votre tout-petit. Ces trucs sont toujours gagnants!

 

Photo : GettyImages/StockPlanets

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice et auteure, j'œuvre dans le domaine de l'intervention et de l'éducation depuis plus de 20 ans. Je suis aussi la maman de deux grands enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur