Bébé comprend les mots avant de les dire

Bébé comprend les mots avant de les dire
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste

iStock_000025809375SmallLes bébés me fascinent et m’impressionnent. Imaginez-vous débarquer seul dans un coin du Grand Nord québécois où vivent des Inuits. Imaginez-vous les écouter parler sans rien connaître de leur langue, tenter de dégager des mots de leur flot ininterrompu de paroles, et chercher à comprendre ces mots. Tout un contrat, non? C’est pourtant exactement ce défi que relèvent avec brio les bébés… ou enfin presque, parce que les adultes ont une longueur d’avance sur eux : ils savent que certaines combinaisons de sons forment des mots et que ces mots ont une signification. Bref, les bébés réalisent un exploit inimaginable!

Le début de la compréhension

Entre 6 et 10 mois, bébé commence à comprendre des mots, donc à associer un sens à certaines séquences de sons. Pour ce faire, il s’appuie non seulement sur les sons entendus, mais aussi sur le contexte, les gestes et l’intonation. Bon nombre de sources d’information mentionnent que bébé reconnaît dans un premier temps son prénom. Or, il n’est pas toujours facile de départager réaction au prénom et réaction à la voix. Une amie m’a raconté une anecdote à ce sujet dernièrement : pleine d’enthousiasme et d’émerveillement face à son bébé, elle a cherché à montrer à l’oncle de celui-ci combien le petit progressait. Elle a donc appelé bébé par son prénom. Celui-ci s’est immédiatement retourné. L’oncle en question, moqueur, s’est ensuite écrié : « Poupou! »… et bébé s’est de nouveau retourné rapidement, détruisant du même coup les illusions de la maman!

Ce qui est certain, c’est que bébé commence par comprendre des mots qui lui « parlent » et qu’il a entendus plusieurs fois. Par exemple, depuis quelque temps, mon Renaud, 8 mois, comprend « lait ». Je ne pense pas trop m’illusionner (!), parce que lorsque je lui dis « Lait? » au moment où je sais pertinemment qu’il est affamé, son regard s’illumine, il fait un immense sourire juste pour moi et tente tant bien que mal d’orienter sa petite bouche vers un de mes seins s’il est dans mes bras. Nul besoin de préciser que je craque chaque fois! Ces temps-ci, je pense aussi qu’il commence à comprendre « manger » parce qu’il se retourne fréquemment vers sa chaise haute juste après que j’aie prononcé le mot. J’en conclus que les besoins primaires sont sans aucun doute un moteur important du développement du langage et de la communication! D’ailleurs, les premières demandes de l’enfant ont souvent trait à l’alimentation.

Aider bébé à comprendre

Alors, que peut-on faire pour favoriser le développement de la compréhension des mots chez bébé? D’abord : répéter, répéter et répéter! C’est à force d’entendre le même mot dans des contextes similaires que bébé finit par comprendre. Tout mot utile à saisir au quotidien est intéressant pour lui : papa, maman, lait, manger, bisous, bain, couche, etc. En outre, il est bien d’utiliser parfois un seul mot à la fois. Bébé aime entendre la musique du langage et il est pertinent de lui parler encore et encore, mais il est tout aussi pertinent de lui faciliter la tâche occasionnellement, en dégageant pour lui un mot d’une phrase (ex. : « Mmmmmm c’est l’heure du lait… LAIT! »). Enfin, il est recommandé d’articuler clairement, de parler lentement et d’être expressif. Les gestes naturels comme tendre les bras et pointer peuvent aussi aider bébé à comprendre.

Et vous, quels mots comprend votre enfant? Comment le savez-vous?

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur