À vous, madame, qui ne connaissez rien de mon enfant

À vous, madame, qui ne connaissez rien de mon enfant
Certaines personnes croient que lorsque mon enfant n’agit pas conformément à la « norme établie », le problème c’est MOI, le parent.

Après m’avoir dévisagé, non seulement vous avez haussé les épaules, puis vous avez répété mes consignes à mon propre enfant, mais vous vous êtes permis de comparer nos réalités en me lançant d’un ton méprisant un : « Le mien n’aurait jamais fait ça! »

En mai dernier, j’ai participé à une édition du magazine Naître et grandir traitant des enfants ayant des besoins/défis particuliers et on m’a interrogé au sujet du regard d’autrui. Lors de la fête de la Saint-Jean, vous m’avez rappelé à quel point il faut continuer d’aborder le sujet.

Je ne suis pas mou

Nous étions assis, pique-niquant en famille sur une couverture, attendant que le spectacle de 19 h commence. Le plaisir était au rendez-vous : maquillages, drapeaux, soleil et bonne humeur.

Mini était difficile à tenir en place, mais de mon point de vue, pas plus qu’à l’habitude.

Je sais très bien que dans son corps de 4 ans et demi, il y a un cerveau qui vient avec quelques petits « bugs » comme de l’épilepsie non contrôlée, un déficit de l’attention, un retard de langage immense, une incompréhension des dangers environnants et un développement qui ressemble beaucoup plus à celui d’un enfant de 2 ans.

Prenant tout cela en considération, en tant que parent, j’ai le devoir d’ajuster mes attentes afin que celles-ci soient réalistes. Le garder attaché en tout temps ne l’aiderait pas à gagner de l’autonomie alors je dois lui laisser une marge de manœuvre et lui faire confiance, être extrêmement vigilant, ne jamais le lâcher des yeux, et tenter de lui faire saisir la distance maximale acceptable à laquelle il peut s’éloigner de nous.

Je ne suis pas mou, madame. Je ne fais que m’ajuster et tenter de l’outiller le mieux possible pour le futur.

Pas facile de comprendre la réalité de l’autre

Ce qui est épuisant pour moi, c’est qu’à première vue, mon enfant semble répondre aux « standards » d’un jeune de son âge, physiquement parlant. Alors, certaines personnes, comme cette dame, croient que lorsqu’il n’agit pas conformément à la « norme établie », le problème c’est MOI, le parent.

J’aurais pu tout simplement ignorer son commentaire. Mais j’ai pris le temps de lui expliquer qu’il est différent et qu’il a un retard important.

Il ne comprend pas de la façon qu’on aimerait qu’il comprenne les choses…

Un peu comme cette dame.

Mais, ça va. J’ai l’habitude de moduler mes attentes.

Et c’est ce que j’ai fait ce soir-là en voyant bien qu’elle n’avait rien compris de mon explication.

 

Jean-François Quessy est aussi l’auteur du blogue  Un gars, un père.

 

Photo : Jean-François Quessy

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné de deux garçons et je travaille comme thérapeute en relation d'aide.
Toutes les chroniques de l'auteur