5 raisons pour laisser votre enfant se servir aux repas

5 raisons pour laisser votre enfant se servir aux repas
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
Laisser votre enfant se servir lui-même aux repas? Dès l’âge de 3 ans, c’est possible! Voici les arguments de Stéphanie Côté, nutritionniste.

Avez-vous déjà pensé laisser votre enfant se servir lui-même aux repas… dès l’âge de 3 ans? Peut-être qu’à cette simple idée, vous sortez la balayeuse et une guenille?! Je vous comprends. N’ayez craintes, je ne cherche pas à vous donner plus de travail que vous en avez déjà. Si je vous parle de cette pratique, c’est parce que votre enfant et vous pouvez en retirer beaucoup de positif.

1. Développer ses habiletés

À partir de l’âge de 3 ans environ, votre enfant arrive à manipuler les ustensiles. C’est le moment idéal pour l’inviter à se servir. Utiliser la cuillère de service pour prendre du riz, utiliser les pinces pour mettre de la salade ou un morceau de viande dans son assiette, remplir son verre d’eau à partir d’un pichet (pas trop lourd)… Il développe rapidement ses habiletés et en plus, il se sent fier de lui! Autre habileté que votre enfant peut développer : manier la guenille pour ramasser un petit dégât. C’est toujours utile!

2. Manger à sa faim

Tout d’abord, le fait de se servir lui-même amène votre enfant à se demander quelle quantité il va mettre dans son assiette. Et pour répondre à cette question, il doit se demander combien il doit en mettre dans son bedon. Prendre conscience des signaux de faim que son corps lui envoie est très précieux, car ça lui permet de manger en respectant ses besoins.

Il se peut que les premières fois, il soit enthousiaste et qu’il en mette un peu plus que nécessaire. Guidez-le en lui disant qu’il peut commencer par des petites quantités et qu’il sera bienvenu de se resservir s’il a encore faim. Il s’ajustera progressivement.

3. Réduire le gaspillage

En se servant les quantités correspondant à sa faim, votre enfant risque de laisser moins de nourriture dans son assiette que si un adulte lui prépare sa portion. Sa faim et son appétit varient, et personne ne sait mieux que lui quelle quantité lui convient. Dans tous les cas, on évite de le forcer à tout manger. Il doit pouvoir cesser lorsqu’il n’a plus faim.

4. Développer ses goûts

Votre enfant sera peut-être tenté de mettre seulement ses aliments préférés dans son assiette. Donnez-lui la responsabilité (comme à un grand) d’y mettre de tout, même si c’est une minuscule quantité de ce qu’il n’est pas sûr d’aimer. Ne l’obligez pas à goûter. Expliquez-lui qu’il apprivoisera les aliments en les ayant dans son assiette, comme si c’était un petit animal timide qu’il devait approcher tranquillement. Cette pratique minimise le gaspillage, tout en favorisant le développement du goût de votre enfant.

5. Apprendre le partage

Lorsqu’il se sert, votre enfant voit les quantités d’aliments disponibles. Vous pouvez lui dire que ce sont les quantités à partager. Expliquez-lui que chacun se sert en pensant aussi aux autres. Personne ne remplit son assiette avec un seul aliment sans en laisser!

Et vous, est-ce que vous enfant se servent eux-mêmes? Oseriez-vous les laisser se servir?

 

Photo : GettyImages/sturti

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur