Le meilleur truc pour économiser

Le meilleur truc pour économiser
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
9 décembre 2016
On parle beaucoup de budget à l’approche des Fêtes. Avec l’épicerie, c’est toute l’année qu’on souhaite faire des économies.

On parle beaucoup de budget à l’approche des Fêtes. Cela dit, avec l’épicerie, c’est toute l’année qu’on souhaite faire des économies. Pour garder les dépenses alimentaires sous contrôle, je crois qu’on a deux possibilités : planifier ou… planifier!

En fait, j’aime bien parler de deux catégories de planification : la planification « disciplinée » et la planification « débrouillarde ».

Planification « disciplinée »

Pour une planification disciplinée, on décide le menu de la semaine en avance et en tenant compte des rabais offerts par les commerçants. Cela permet de faire des économies incomparables de temps et d’argent.

Planification « débrouillarde »

C’est surtout de la planification « débrouillarde » que j’avais le goût de vous parler. Il s’agit de faire une réserve d’aliments économiques à la maison et improviser des repas au jour le jour. C’est une façon de faire plus souple, mais il faut quand même être créatif ou connaître quelques recettes pour utiliser ces aliments. En effet, en arrivant à la maison, il faut que ça opère! Voici une douzaine d’aliments qui ne coûtent pas cher, qui se conservent bien (donc moins de gaspillage) et qui offrent mille et une possibilités de repas.

1. Légumineuses en boîte
À moins de 2 $, vous en avez pour toute la famille. C’est littéralement une fraction du prix de la viande. Vous pouvez en faire des repas végétariens pour un maximum d’économies, ou les combiner avec de la viande pour réduire de manière importante votre coût par repas. J’en fais des salades, des sautés, des soupes ou des potages avec des légumes que j’ai sous la main. Je les utilise dans le chili, la sauce à spaghetti, le pâté chinois, les quésadillas ou dans les galettes de hamburger en remplacement de la viande ou mélangés avec la viande. Je les cuisine même en desserts et collations. Les biscuits choco-rico sont un classique chez nous!

2. Lentilles sèches
J’achète la plupart des légumineuses en boîte parce qu’elles sont beaucoup plus rapides à préparer. Les lentilles sont l’exception : je les préfère sèches. Elles sont disponibles en plus de variétés et je préfère leur texture et leur goût dans la soupe, la salade, les casseroles et les cretons végétariens. Les lentilles brunes, vertes, corail et toutes les autres variétés cuisent en 20 minutes maximum et coûtent moins de 0,20 $ la portion. Qui dit mieux?

3. Oeufs
À un, deux ou même trois oeufs par personne, ils vous coûteront eux aussi beaucoup moins cher que la viande. Lorsqu’ils servent de base au repas une ou deux fois par semaine, ils donnent un sérieux coup de pouce au budget. Variez leur utilisation pour conserver le plaisir de les manger : en omelette, brouillés, en frittata, en sandwich, en quiche, cuits durs en salade, etc.

4. Tofu
Décidément, les repas végétariens sont bons pour le portefeuille! Faites mariner le tofu avant d’en faire un sauté ou des burgers. Faites-le cuire tel quel en l’accompagnant d’une sauce aux arachides ou général Tao. Émiettez-le pour le manger en chili, en quésadillas, en burrito ou en sloppy joe. Je vous invite à laisser tomber vos préjugés, si vous en avez, et à donner une chance au tofu. Ça peut être vraiment délicieux. Personnellement, je n’ai aucune honte à lui déclarer publiquement mon amour!

5. Poisson en conserve
Le saumon en conserve revient environ à la moitié du prix du saumon surgelé et encore moins par rapport au saumon frais. En plus, il est prêt à manger ou à apprêter. Chez nous, on l’aime en croquettes, dans une sauce blanche au fromage avec des pâtes, en pain de poisson (style pain de viande) et, bien sûr, en pâté au saumon (dans une croûte faite de pain aplati pour faire plus rapide).

6. Pâtes alimentaires
Tous les enfants aiment les pâtes. Elles sont incontournables : elles peuvent accompagner les sautés de légumineuses ou de tofu, servir de base à une salade de légumineuses ou aux œufs ou être garnies d’une sauce végétarienne ou avec du poisson.

Psst… Celles faites de grains entiers ne coûtent pas plus cher.

7. Semoule de maïs
Cuite dans de l’eau, du bouillon de poulet ou du lait, la semoule de maïs se transforme en polenta en quelques minutes à peine. La polenta accompagne merveilleusement les mijotés, la viande effilochée, le tofu grillé, le poisson en sauce tomate et les sautés de légumineuses.

8. Gnocchis
Voici trois raisons d’essayer les gnocchis : ils cuisent aussi vite que les pâtes alimentaires, les enfants les apprécient autant et ils font changement. Servis avec une sauce tomate à laquelle on ajoute des légumineuses et du fromage si on en a sous la main, ils sont durs à battre!

9. Pommes de terre
Ah! Les patates. On peut faire le pâté au saumon dont j’ai parlé plus haut ou une salade de pomme de terre avec des œufs. On peut inclure les patates dans une frittata, pour accompagner n’importe quel viande ou poisson. Bref, il faut toujours en avoir dans le garde-manger. Petit truc pour éviter qu’elles pourrissent ou verdissent : conservez-les à l’abri de la lumière et loin des oignons.

10. Pois surgelés
Je n’aime pas la texture de tous les légumes surgelés, mais les petits pois, miam! Mes enfants les mangent gelés quand je les sors pour les cuisiner tellement ils sont bons. Quand je n’ai pas de légumes frais ou quand on a une envie irrépressible de petits pois (tout peut arriver!), je suis toujours heureuse d’en avoir au congélateur. J’en ajoute à la sauce pour pâtes ou pour gnocchis, j’en fais un potage avec des pommes de terre, je les sers comme légume d’accompagnement avec du poisson ou de la viande, etc. Chez nous, le sac de petits pois surgelés ne sert pas de sac de glace à mettre sur les blessures!

11. Maïs et tomates en conserve
Le maïs va super bien avec les légumineuses : en salade, dans les quésadillas, dans le chili et dans la soupe, par exemple. Sans oublier le pâté chinois! Quant aux tomates, je les utilise comme base pour faire des sauces pour les pâtes, pour préparer du chili, pour une casserole de tomates épicées dans laquelle on fait pocher des oeufs, pour transformer en potage, pour ajouter à une soupe. Je garde toujours en réserve au moins une boîte de tomates entières, en dés et broyées.

12. Légumes du Québec à longue conservation
Le chou, le rutabaga, les betteraves et les carottes se cuisinent crus en salade, en sauté, en soupe, en papillote, cuits à la vapeur, rôtis, en purée (sauf le chou), dans un mijoté et quoi d’autre encore? S’il y a des légumes qu’on ne perd pas en quelques jours au frigo, ce sont bien eux!

Puisqu’il est question des fruits et légumes et de leur conservation, n’hésitez pas à acheter les fruits et légumes « moches ». Ceux-ci coûtent environ 30% moins cher habituellement. Ils sont utiles dans les potages, les mijotés ou les smoothies.

 

Qu’on adopte la version « disciplinée » ou « débrouillarde », ou encore un mélange des deux, la planification nous évite bien des visites de dernières minutes à l’épicerie. Vous savez, ces visites qui finissent par coûter si cher!

 

Photo : iStock.com/sergeyryzhov

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. Soso 10 décembre 2016 à 20 h 36 min
    Super texte! Merci pour tous ces petits trucs, et toutes ces idées de repas. Je me sens toujours stressée par la qualité de la nourriture avalée par mes trésors, mais finalement, je crois qu'ils mangent plutôt bien! Je ne leur ai jamais donné de McDo car je n'avais «rien», puisque je trouve que l'on peut toujours être créatif à partir de presque rien. Ensuite, il faut bien sûr que les enfants soient ouverts d'esprit... J'ai une petite question toutefois: le poisson en conserve, j'aime bien en acheter parfois mais je me demande toujours comment se fait la transformation et la conservation. Est-ce vraiment bon pour la santé? Y a-t-il beaucoup d'agents chimiques.?
  2. Stéphanie Côté 14 décembre 2016 à 11 h 02 min
    Bonjour, merci pour votre question. Je constate que vous avez déjà vos trucs! Le poisson en conserve est peu transformé. Il est cuit (à l'intérieur même de la boîte, si je ne me trompe pas). Il y a généralement un peu de sel ajouté, mais pas d'autres ingrédients superflus. Les versions "assaisonnées" peuvent cependant avoir plus d'ingrédients dont des amidons, gomme de guar, acide citrique (ce ne sont pas des ingrédients très préoccupants). Ce sont d'excellents ingrédients à avoir sous la main!

Partager