Trop de livres pour enfants stéréotypés!

Trop de livres pour enfants stéréotypés!
Par Mariouche Famelart, Bibliothécaire
16 décembre 2014

photoComme je l’écrivais dans mon dernier billet, j’ai la chance d’avoir accès à toutes les nouvelles publications destinées aux enfants qui sortent en librairie. Au fil des ans, j’ai constaté qu’une partie d’entre elles sont souvent « genrées ». Du côté des livres destinés aux filles, je retrouve chaque mois une multitude d’histoires de princesses, de fées et de poneys dans des livres roses et pailletés. Du côté des garçons, ce sont plutôt des livres mettant en scène des engins de chantiers, des pompiers ou des pirates. Loin de moi l’idée de critiquer l’engouement des petits garçons et petites filles pour ces univers. Mais, malheureusement, il arrive trop souvent que ces livres « genrés » véhiculent une imagerie stéréotypée ou à caractère sexiste. Très tôt, on envoie donc aux tout-petits des messages sur ce qu’on attend d’eux en fonction de leur sexe.

J’ai tendance à choisir en priorité des livres au genre neutre pour la collection de ma bibliothèque et à mettre de côté les livres fortement « genrés ». D’une part, parce que je n’aime pas qu’on maintienne ces stéréotypes et d’autre part, parce que ces livres ne se démarquent pas souvent par leurs qualités littéraires ou par le sens artistique de leurs illustrations. Loin de là. Ils m’évoquent plus souvent des produits de consommation que de véritables œuvres littéraires. J’ai le même malaise avec les livres qui sont dérivés de films ou de séries télévisées. Je préfère miser sur des personnages qui sont nés dans les livres avant d’avoir fait leur apparition sur le petit écran (comme Toupie et Binou ou Stella et Sacha) que l’inverse. Mais je ne jetterai jamais la pierre à un adulte qui offre un livre à un enfant, même s’il est inspiré du dernier Disney : cela peut être une très belle porte d’entrée vers la lecture pour un enfant qui n’en a pas encore connu les joies.

J’en étais à ces réflexions quand je suis tombée sur un article qui traite des jeux et jouets stéréotypés dans la revue Protégez-Vous. J’y ai appris, notamment, que l’attirance vers certains jouets découlerait plus des influences sociales que d’un choix naturel de l’enfant. Et que, sans grande surprise, les compagnies de jeux maintenaient la différenciation des jouets par sexe pour des impératifs économiques. De plus en plus d’ailleurs, les parents font pression sur les fabricants et les détaillants pour que cesse cette distinction selon le genre.

La variété avant tout

Tout comme les autres jouets, les livres ont plus qu’une fonction de divertissement : ils contribuent à éduquer les enfants et peuvent influencer le développement de leur personnalité. Est-ce qu’il faut pour autant refuser d’acheter une histoire de sirène à une fillette qui en réclame une? Évidemment que non. La même chose pour une histoire de camion pour fiston. Il leur faut des livres qui les attirent pour leur donner envie de les ouvrir et d’avoir envie d’apprendre à déchiffrer les mots. Mais de grâce, qu’on leur présente la plus grande diversité d’histoires possible! Parce que plus les tout-petits seront en contact avec des modèles différents dans les histoires plus ils seront ouverts, et plus ils seront à même de découvrir leurs propres goûts et intérêts ainsi que leur nature profonde. Que les personnages féminins ne soient pas toujours doux et dociles, mais souvent courageux ou rebelles, que les personnages masculins ne soient pas que brusques, mais aussi remplis de tendresse.

 Alors pour Noël, je souhaite évidemment à vos enfants que le père Noël leur apporte beaucoup de livres. Mais j’espère sincèrement qu’il laissera les livres sexistes au Pôle Nord, sous une bonne couche de glace!

La lecture en cadeau
Plusieurs enfants auront la chance de recevoir des livres en cadeau durant le temps des Fêtes. D’autres, moins favorisés, ne connaîtront malheureusement pas ce bonheur. Afin de transmettre le goût de la lecture à ces enfants, la Fondation québécoise pour l’alphabétisation vous invite encore une fois cette année à participer à sa campagne La lecture en cadeau. Objectif : distribuer 40 000 livres à autant d’enfants défavorisés de 0 à 12 ans partout au Québec. Vous trouverez des boîtes de collecte dans la plupart des librairies et dans une centaine de bibliothèques.


 

Mariouche Famelart, Bibliothécaire
Bibliothécaire passionnée de littérature jeunesse, je souhaite partager avec vous mes idées et mes trucs pour éveiller vos tout-petits à la lecture.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (16)

  1. Alex Robert 16 décembre 2014 à 12 h 48 min
    Je suis tout à fait d'accord avec le propos de l'article et j'essaie de faire des choix non-genrés dans la décoration, les vêtements ainsi que les jouets. D'ailleurs, une auteure québécoise Élise Gravel a publié un livre PDF à télécharger gratuitement qui donne une image moins stéréotypée des comportements typiquement dit ''masculin'' ou 'féminin''
    http://elisegravel.com/fr/content/tu-peux-un-livre-gratuit-pour-enfants

    Si vous avez une liste de livres qui offrent des modèles différents, je serais vraiment intéressée à la connaître.
  2. Mariouche Famelart 16 décembre 2014 à 22 h 39 min
    Super idée que de mettre le lien vers le livre gratuit d'Elise Gravel ! Ses livres sont toujours bons et son stéréotypés. Pour les plus grands, je suggèere Nunuche, qui s'attaque aux clichés des magazines de beauté. Un must !
  3. Julie Lemieux 16 décembre 2014 à 13 h 53 min
    Les étalages méga-rose-bonbon-trop-intense me donnent mal au coeur. Mais il faut se l'avouer, les petites filles aiment beaucoup ça. Mon idée a toujours été dans le mélange: répondre un peu aux envies venues du marketing pour ne pas créer inutilement de résistance, mais y aller avec abondance dans la variété, dans les jeux typés mais pas stéréotypés. Alors j'ai toujours vu dans ma maison des gros bébés roses à froufrous se faire transporter dans le "boîte" des gros Tonka. :-) Et j'aime ça. Je fais pareil avec les livres: beaucoup de livres illustrés de qualité (mais ils sont tellement chers!!) et parfois, un Fraisinette bien commercial. On a constaté que les plus grands succès dans le long terme ne sont pas du côté du marketing… Quand elles ont le choix, mes filles finissent par aller vers la meilleure histoire, vers les plus beaux dessins, et vers les jouets les plus stimulants pour l'imagination.
  4. Mariouche Famelart 16 décembre 2014 à 16 h 15 min
    Voici une super sélection de livres "qui déboulonnent les stéréotypes", en provenance du Y des Femmes :
    http://www.ydesfemmesmtl.org/documents/Dix-livres-pour-enfants-qui-deboulonnent-les-stereotypes-de-genre.pdf
  5. Tania Baladi 16 décembre 2014 à 20 h 01 min
    Merci pour le lien vers la liste! :) J'ai eu la chance de travailler sur un projet au Y qui s'intéressait à cette question et on a conçu cette sélection de livres.
  6. Mariouche Famelart 16 décembre 2014 à 21 h 03 min
    Du beau boulot !
  7. Sara 16 décembre 2014 à 21 h 10 min
    Je fréquente assiduement la bibliothèque Frontenac depuis 4 ans et c'est toujours un bonheur d'y choisir des livres pour enfants. Maman de deux filles et très consciente de la représentation des genres, je sais que je peux piger à peu près n'importe quel livre dans les nouveautés et tous les coups de coeur des années précédentes et ne pas avoir à me poser cette question. Honte à moi, je n'avais pas réalisé que tout cela découlait de vos choix éclairés. Merci pour ce merveilleux travail!
  8. Mariouche Famelart 16 décembre 2014 à 22 h 36 min
    Merci pour vos bons commentaires. Je vais partager le crédit : les sélections de coups de coeur de la bibliothèque Frontenac ne sont pas que mon oeuvre, mais comptent aussi les suggestions de quelques autres employées passionnées de littérature jeunesse.
  9. Marie-Michèle Bernier 16 décembre 2014 à 21 h 45 min
    Beau billet Mariouche, je vais partager allègrement! J'en profite pour proposer une autre liste, faite par le distributeur ADP, qui touche également ce sujet: http://adp-pedago.com/2014/05/05/legalite-entre-les-garcons-et-les-filles-lutter-contre-les-stereotypes-sexistes-grace-a-la-litterature-jeunesse/
  10. Mariouche Famelart 16 décembre 2014 à 22 h 33 min
    Plein de bons titres ! Merci de partager !
  11. Mélanie Way 18 décembre 2014 à 10 h 57 min
    Chez nous, nous avons beaucoup de livres pour enfants "pour filles", "pour garçons" et mélangés. Nous avons autant des livres de princesse, que de pompiers et d'animaux. Nous avons un garçon et une fille et jamais nous leur avons dit que c'était des livres pour garcon ou fille, ce sont des livres point. Chaque soir, les enfants choisissent des livres avant le dodo et nous avons droit à toutes une diversité. Mon petit garcon nous apporte autant l'histoire de Blanche Neige qu'une histoire de voiture et c'est la même chose pour ma fille. Dire a mon fils que Blanche neige est une histoire "pour fille" et il ne comprendrais pas. Nous essayons de ne pas les influencer. Les parents ont un grand rôle à jouer. Je crois qu'il faut emmener une diversité pour les livres. Tout comme les jouets d'ailleurs.
  12. Marie-Josee 18 décembre 2014 à 15 h 23 min
    Moi je trouve dommage d'être rendu au point de faire une catégorie non sexistes, vous venez de dire que vous n'aimez pas séparer les livres garçon ou filles et là vous séparer par de petites listes ces livres. Pourquoi ne pas simplement offrir des livres variés, c'est important de donner aux enfants un grand choix de livres. Là on dirait que vous tassez tout les autres. C'est tristes. C'est important d'avoir des livres qui intéressent davantage les garçons ou les filles et qui intéressent les deux. Laissez chaque enfant faire leur choix. Il ne faut pas les priver d'un livre parce que vous le trouvez trop pour filles ou trop pour gars. Tout livres est bon à lire.
  13. Mariouche Famelart 18 décembre 2014 à 21 h 06 min
    Merci de partager votre point de vue. Je suis d'accord avec vous : le plus important est la variété, l'éventail de choix et de modèles proposés à l'enfant, comme je le soulignais dans mon billet. Je ne recommande pas de priver les enfants des livres qui les intéressent de prime abord et de bannir tous les livres genrés. Il y en a aussi à ma bibliothèque, mais je suis consciente que c'est plus facile pour une bibliothèque d'avoir une grande diversité de titres en raison de son budget d'acquisition qui est sans commune mesure avec le budget livres d'une famille. Je voulais simplement sensibiliser les adultes aux valeurs sexistes transmises par certains livres genrés (une lecture est toujours recommandée avec l'achat), et les encourager à proposer de la diversité. Avant tout, ce qui m'importe le plus, c'est que le livre soit bon. Et que les enfants soient en contact régulièrement avec des livres dès leur plus jeune âge, car on ne répétera jamais assez à quel point c'est bon pour leur développement. Les listes de suggestions ne servent qu'à proposer des titres intéressants sous différents aspects, dont les sujets pourraient être recherchés par les parents et éducateurs dans certains contextes. Ils ne faut pas s'y limiter : explorer les livres et ce qu'ils ont à offrir, c'est un projet sans fin.
  14. Geneviève 19 décembre 2014 à 10 h 08 min
    J'ajouterais un autre lien à cette liste intéressante : http://www.lab-elle.org/

    Plein d'albums attentifs aux potentiels féminins ... et masculins !
  15. Gabrielle 22 décembre 2014 à 14 h 59 min
    Fiston adore la série de livre ''les p'tis garçon'' Il tripe sur tout ce qui roule et je trouve que ces livres font moins stéréotypé que ceux pour filles! Simon, un des personnages, a même un camion mauve ! ;)

    Sinon, chez nous, on va pour le neutre le plus possible. Il aime beaucoup Toupie et Binou et Je t'aime de la tête au pied. Sinon, les bons vieux contes de Perrault, c'est un classique !
  16. Julie 26 décembre 2014 à 20 h 37 min
    Je suis d'accord avec Marie-Josée, il faut offrir une variété de livres sans chercher à supprimer "un genre", mais lorsque mon fils de presque 5 ans me dit que la Fée Clochette s'est pour les filles, je me vois dans l'obligation de lutter un peu contre ce sexisme prématuré...

Partager