Médicaments: comment réussir à les administrer

Médicaments: comment réussir à les administrer
Votre enfant repousse avec vigueur ses médicaments. Que faire pour qu’il accepte de les prendre?



Il est parfois difficile d’administrer des médicaments à un jeune enfant. Certains tout-petits ne veulent pas les prendre parce qu’ils n’en comprennent pas la nécessité, tandis que d’autres n’en aiment pas le goût.

Comment administrer un médicament à un bébé

Pour lui donner son médicament, tenez votre bébé dans le creux de votre bras, comme si vous lui donniez à boire. Placez ensuite la seringue orale graduée dans sa bouche en l’orientant vers l’intérieur de sa joue afin d’éviter qu’il s’étouffe avec le liquide. Puis, poussez lentement le piston de la seringue pour laisser le temps à votre bébé d’avaler le médicament.

S’il est âgé de 1 à 4 mois, vous pouvez souffler doucement sur son visage au moment de l’administration du médicament. Chez les jeunes bébés, cette technique déclenche le réflexe de déglutition, qui aide à avaler le médicament.

Vous pouvez aussi essayer de donner le médicament avant le boire. Comme votre bébé a faim à ce moment, il pourrait prendre son médicament plus facilement. Cependant, si votre enfant a tendance à beaucoup régurgiter, donnez-lui plutôt son médicament entre deux boires.

Si votre bébé est plus grand et capable de se tenir assis, vous pouvez aussi l’asseoir dans sa chaise haute ou sur vos genoux afin qu’il vous voie bien lorsque vous lui administrez le médicament.

Si votre enfant a de la difficulté à prendre toute la dose de médicament, demandez à votre médecin ou au pharmacien si vous pouvez donner une plus petite quantité de médicament, mais plus souvent dans la journée. Comme cela n’est pas possible avec tous les médicaments, vous ne devez pas modifier les doses et leur fréquence sans avoir tout d’abord eu l’accord du médecin ou du pharmacien.

Que faire si votre enfant ne veut pas prendre son médicament?

Félicitez votre enfant lorsqu’il prend son médicament.

Si votre enfant refuse de prendre son médicament, adoptez une attitude positive, calme mais ferme afin qu’il comprenne qu’il n’a pas le choix de le prendre. Faites preuve de patience et de douceur pour lui expliquer, avec des mots adaptés à son âge, que ce médicament l’aidera à se sentir mieux et à guérir.

Si votre enfant est un bébé, vous pouvez par exemple lui dire en souriant : « Je te donne un médicament pour t’aider à aller mieux. » S’il est un peu plus vieux, vous pouvez lui dire : « Ce médicament va aider à faire partir le microbe [ou un autre mot qu’il comprend, par exemple “bobo”] qui est dans tes oreilles » ou « Ce médicament va soulager ton mal de ventre ». Enfin, si votre enfant va à l’école, vous pouvez le convaincre de prendre son médicament en lui disant : « Le médicament va dans tes poumons pour t’aider à mieux respirer, pour te permettre de courir et de jouer comme tu veux. »

De même, assurez-vous que votre enfant est reposé et a mangé avant de lui administrer son médicament. La fatigue et la faim peuvent le rendre moins coopératif.

Que faire quand les explications ne fonctionnent pas?

Si votre enfant refuse toujours de prendre son médicament malgré vos explications, évitez de le punir. Cela ne servirait à rien.

Passez plutôt du temps avec lui pour lui changer les idées et le réconforter avant de tenter de nouveau de lui donner son médicament. Se sentant en confiance, votre tout-petit pourra accepter plus facilement de le prendre.

Enfant qui donne un médicament à son toutou

Vous pouvez ensuite essayer d’inclure la prise du médicament dans un jeu. Par exemple, vous pouvez créer une petite mise en scène où on fait semblant que son toutou préféré prend, lui aussi, son médicament. Si votre enfant est plus vieux, faites-le participer pour lui donner un sentiment de contrôle sur la situation. Par exemple, il peut choisir la façon de procéder, comme prendre le médicament à même la seringue ou dans un petit gobelet avec de l’eau.

Dans certains cas, vous devrez peut-être retenir physiquement votre enfant. Expliquez-lui alors pourquoi vous le faites. Cela peut être nécessaire pour lui mettre des gouttes dans les yeux ou faire l’hygiène nasale avec de la solution saline par exemple. Vous pouvez lui proposer d’aller dans le lit, dans sa cabane ou dans un autre endroit confortable et calme. Idéalement, deux adultes devraient être présents. L’un tient la tête de l’enfant en parlant calmement, l’autre administre le médicament.

Quand l’enfant n’aime pas le goût du médicament

Voici quelques conseils pour réussir à administrer un médicament à un bébé ou à un enfant qui refuse de le prendre en raison du mauvais goût.

  • Dites à votre enfant de se pincer le nez lorsqu’il prend son médicament afin d’en masquer un peu le goût.
  • Si possible, refroidissez le médicament au réfrigérateur avant de le donner, car le froid engourdit les papilles gustatives. Sinon, offrez à votre enfant une boisson froide, une sucette glacée ou des glaçons quelques minutes avant de lui donner son médicament. Puisque certains dentifrices ont un effet similaire, vous pouvez aussi lui brosser les dents avant de lui donner son médicament.
Évitez de faire un mélange médicament-aliment trop à l’avance, car cela pourrait réduire l’efficacité du médicament.
  • Pour masquer le goût du médicament, vous pouvez le mélanger à un aliment ou à un liquide (ex. : compote de fruits, céréales, yogourt). Avant de le faire, vérifiez toutefois auprès de votre pharmacien avec quoi vous pouvez mélanger le médicament de votre enfant, car toutes les combinaisons aliment-médicament ne conviennent pas. Ne mélangez jamais un médicament avec du miel avant l’âge de 1 an.
  • Si votre bébé ne mange pas encore d’aliments solides, vous pouvez mélanger son médicament à une petite quantité d’eau, de lait maternel ou de préparation pour nourrisson. Mélangez le médicament avec une petite quantité, car l’enfant doit prendre toute la dose. Évitez de l’ajouter à un biberon, car si l’enfant ne le boit pas au complet, il ne recevra pas toute la dose du médicament. Le lait maternel et la préparation pour nourrisson sont toutefois les dernières options, car comme ils sont essentiels il ne faut pas que votre bébé développe une aversion pour eux.
  • Voyez avec le pharmacien s’il peut ajouter une saveur au médicament liquide (sirop) ou vous suggérer un traitement sous forme de comprimés à croquer ou de suppositoires. Il peut également chercher un autre traitement aussi efficace qui serait mieux accepté, et en parler avec le médecin de votre enfant.
Que faire si votre enfant crache ou vomit son médicament?
Si votre enfant a recraché le médicament, redonnez-lui une dose complète puisque la quantité absorbée est minime. C’est aussi le cas s’il vomit moins de 10 minutes après l’avoir pris. Cependant, s’il vomit plus tard, l’absorption dépendra du médicament. Dans ce cas, communiquez avec le pharmacien.

Quand l’enfant ne veut pas prendre de médicaments en comprimés

Pour les médicaments en comprimés, vous pouvez vous procurer un écrase-pilule vendu en pharmacie ou placer le comprimé entre deux cuillères pour l’écraser. Mélangez-le à un aliment, comme de la compote ou du yogourt. Le sirop de chocolat et la confiture de framboises masquent un peu mieux le goût amer de certains médicaments.

Toujours vérifier auprès du pharmacien quel aliment peut être pris avec le médicament.

Si vous faites un mélange, utilisez seulement une petite quantité d’aliment pour diluer la dose du médicament afin que votre enfant prenne toute la dose prescrite. Notez les ingrédients du mélange pour en informer le médecin en cas de réaction imprévue.

Si votre enfant est d’âge scolaire, vous pouvez lui proposer d’avaler le médicament en comprimé avec une gorgée d’eau ou un liquide plus épais comme du yogourt à boire. Vous pouvez aussi déposer le comprimé dans une cuillérée de yogourt ou de compote pour aider votre enfant à l’avaler.

Précautions à prendre avec les médicaments

  • Lisez attentivement l’étiquette du médicament avant de l’administrer. Il est important de bien connaître la quantité de médicament à donner ainsi que la fréquence à laquelle il doit être administré.
  • Utilisez la seringue orale graduée pour mesurer les médicaments liquides, car c’est l’outil le plus précis.
  • Évitez de dire à votre tout-petit que le médicament est un bonbon. Votre enfant pourrait vouloir en consommer davantage et risquerait de s’intoxiquer. Rangez d’ailleurs toujours les médicaments hors de sa portée et rappelez à la gardienne et aux grands-parents de faire de même.
  • Évitez d’utiliser un mélange médicament-aliment sans en discuter avec le pharmacien, car certains médicaments ne peuvent pas être combinés avec des aliments. Par exemple, certains médicaments peuvent être détruits par l’acidité élevée de certains aliments, comme la compote de pomme ou le jus d’agrumes.
  • Pour les médicaments en vente libre, demandez conseil au pharmacien afin de vous assurer que le médicament est approprié pour votre enfant. Demandez-lui de calculer la dose selon l’âge et le poids de l’enfant.
  • Évitez de cesser le traitement dès que votre enfant va mieux. Les antibiotiques doivent être pris au complet pour éviter les complications et les rechutes.
  • Surveillez toujours votre enfant lorsqu’il prend ses médicaments. Le degré de supervision varie selon l’âge, mais il importe que vous ayez votre enfant à l’oeil.

 

À retenir

  • Faire preuve de douceur tout en faisant comprendre à votre enfant qu’il n’a pas le choix de prendre son médicament.
  • Passer du temps avec votre enfant avant de lui donner son médicament facilitera l’administration de celui-ci.
  • Il est possible de camoufler le goût du médicament.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Annie Lavoie, pharmacienne
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2020

 

Photos : iStock.com/matka_Wariatka et GettyImages/Daniela Jovanovska-Hristovska

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • BENAVIDES, Sandra et Milap C. NAHATA. Pediatric pharmacotherapy. Lenexa, American College of Clinical Pharmacy, 2013, 908 p.
  • DEHAUT, Catherine et autres. Votre enfant et les médicaments : informations et conseils. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2005, 332 p.
  • HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. La bonne dose : pour être prêt quand votre enfant reçoit une nouvelle ordonnance. www.hopitalpourenfants.com
  • FOOD AND DRUG ADMINISTRATION (FDA). Giving Medicine to Children (vidéo). 2018. www.fda.gov
  • NATIONWIDE CHILDREN’S. Medicine: How to Give by Mouth. 2019. www.nationwidechildrens.org
  • WRIGHT, David et Stephen TOMLIN. « How to help if a patient can’t swallow? », The Pharmaceutical Journal, vol. 286, mars 2011, p. 271-274. www.pharmaceutical-journal.com
  • SPARADRAP. Les médicaments pour mon enfant. 2020. www.sparadrap.org

Partager

À lire aussi