En manchettes: 2e vague et enfants – Enfants plus actifs – Spectacles et stress des tout-petits – Vaccination et grossesse

En manchettes: 2e vague et enfants – Enfants plus actifs – Spectacles et stress des tout-petits – Vaccination et grossesse
Portrait de la COVID-19 chez les enfants québécois, encourager les enfants à bouger, spectacles et stress des tout-petits, et vaccination des femmes enceintes


COVID-19

2e vague : dans quelle mesure les enfants québécois ont-ils été atteints?

Bien que davantage d’enfants aient été touchés par la COVID-19 durant la deuxième vague que lors de la première, les moins de 18 ans s’en sont bien tirés, selon un portrait publié récemment par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Voici quelques données intéressantes tirées de ce portrait. 

  • 46 299 enfants et jeunes de moins de 18 ans ont été déclarés positifs à la COVID-19 entre le 23 août 2020 et le 20 mars 2021. C’est 19 % de tous les cas déclarés durant la deuxième vague comparativement à 6 % durant la première alors que les enfants étaient confinés.
  • Dès le début de la rentrée scolaire, la hausse s’est fait sentir de façon similaire chez les enfants et les adultes. Alors qu’elle s’est faite de façon linéaire et progressive chez les enfants de 0 à 11 ans, cette hausse a été beaucoup plus rapide et marquée chez les jeunes de 12 à 17 ans. 
  • Il y a eu autant d’enfants qui ont contracté le coronavirus à la maison qu’en milieu scolaire.
  • À part au début de l’année scolaire, la proportion d’écoles ayant rapporté des éclosions a été plus élevée au secondaire qu’au primaire.
  • Les centres de la petite enfance et les garderies privées ont déclaré davantage d’éclosions que les services de garde en milieu familial, fort probablement en raison de leur taille. 
  • Seulement 2,3 % des enfants déclarés positifs à la COVID-19 durant la deuxième vague ont consulté un médecin dans une salle d’urgence de la province.
  • Les consultations à l’urgence directement reliées à la COVID-19 étaient plus fréquentes chez les tout-petits de 0 à 3 ans que chez les jeunes de 4 à 17 ans.
  • Il y a eu 139 hospitalisations reliées à la COVID-19 chez les enfants de 0 à 17 ans, soit, 0,3 % de tous les cas. Les enfants ayant une maladie chronique ont été plus nombreux à être hospitalisés, mais malgré tout dans une faible proportion, soit moins de 1 %des cas.
  • Aucun décès relié à la COVID-19 n’est survenu chez les jeunes de moins de 18 ans entre le 23 février 2020 et le 20 mars 2021.

Source : INSPQ 

ACTIVITÉ PHYSIQUE

Recette pour rendre les enfants plus actifs

Si l’appétit vient en mangeant, le goût de bouger vient… en bougeant. Pour amener les enfants à être actifs, il faut leur donner chaque jour « une dose d’habileté, une portion de confiance et une part d’amour du mouvement », soutient l’organisme canadien Actif pour la vie.

L’activité physique procure des bienfaits qui vont au-delà de la santé. Les enfants qui bougent sont plus heureux et réussissent mieux à l’école et dans leurs activités, et ils ont davantage confiance en eux.

Voici comment donner l’envie de bouger à votre enfant :

  • Dites-lui par exemple : « J’ai le goût qu’on joue à la marelle! » ou « Veux-tu qu’on joue à se lancer le ballon? ». Si vous n’êtes pas disponible pour jouer avec lui, incitez-le à jouer activement en laissant à sa disposition du matériel de jeu qui lui permettra de bouger.
  • Encouragez-le à trouver des manières pour développer ses habiletés physiques. Une bonne façon est de lui poser des questions (ex. : « Que pourrais-tu faire pour lancer le ballon plus loin? »). Son cerveau tente alors de trouver des solutions.
  • Pendant le jeu, renforcez la confiance en lui de votre enfant en lui faisant prendre conscience de ses capacités, de ses efforts, de sa concentration et de ses progrès (ex. : « Bravo! Tu lances la balle beaucoup plus loin que la dernière fois! »).
  • Répétez cette recette tous les jours!

Source : Actif pour la vie

COMPORTEMENT

Donner un spectacle, stressant pour les tout-petits?

Donner un spectacle de musique peut être stressant… même pour les tout-petits, indique une petite étude québécoise menée auprès d’enfants âgés de 3 et 4 ans.

Les résultats montrent que le niveau de cortisol, une hormone du stress, avait augmenté chez les enfants étudiés. La plupart manifestaient leur stress durant le spectacle en ricanant ou en parlant avec leurs amis, en se jouant dans les cheveux ou en tirant sur leurs vêtements… Les plus stressés ont même quitté la scène.

Comment aider un tout-petit à gérer son stress?

  • Lisez-lui des histoires qui traitent de situations stressantes et discutez avec lui de situations qui le stressent.
  • Visitez la salle de spectacle avec lui avant l’événement.
  • Faites des exercices de respiration avec lui.
  • Ne le retirez pas du spectacle, car il n’apprendrait pas à apprivoiser le stress.
  • Ne lui mettez pas de pression et n’ayez pas d’attentes de performance.

L’étude a été menée auprès de 66 enfants âgés de 3 et 4 ans en service de garde lors de spectacles de musique en groupe présentés devant leurs parents.

Source : UQAM

GROSSESSE

COVID-19 et coqueluche : aucune attente nécessaire entre les deux vaccins

Vu les bénéfices de la vaccination contre la COVID-19, le Comité sur l’immunisation du Québec ne recommande plus de délai d’attente entre les vaccins à ARN messager contre la COVID-19 (soit ceux de Moderna et Pfizer-BioNTech) et les vaccins inactivés comme celui contre la coqueluche. C’est pourquoi le Protocole d’immunisation du Québec a été revu.

Ainsi, il n’est plus recommandé aux femmes enceintes qui souhaitent être vaccinées contre la COVID-19 d’attendre 14 jours après avoir reçu leur vaccin contre la coqueluche. De la même façon, elles peuvent se faire vacciner contre la coqueluche sans attendre même si elles ont reçu le vaccin contre la COVID-19. À noter qu’il n’y a pas non plus de délai à respecter entre un vaccin contre la COVID-19 et un vaccin contre l’influenza.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

À lire aussi :

 

20 mai 2021

Par l’équipe de Naître et grandir

Naître et grandir

 

Photos : GettyImages/FatCamera, CreativeDJ, DGLimages et NoSystem images

À lire aussi