En manchettes: Myopie et pandémie – Horaires atypiques – Ajuster pension alimentaire – Tutorat pour élèves

En manchettes: Myopie et pandémie – Horaires atypiques – Ajuster pension alimentaire – Tutorat pour élèves
Pandémie et myopie chez les enfants, impact des horaires atypiques sur les familles, pension alimentaire et garde des enfants, ressources pour élèves vulnérables


SANTÉ

Myopie : hausse chez les enfants pendant la pandémie

Le confinement à la maison serait associé à une augmentation du nombre de cas de myopie chez les enfants d’âge scolaire, particulièrement chez ceux âgés de 6 à 8 ans, révèle une étude américaine et chinoise.

En confinement, les enfants ont soudainement passé plus de temps à l’intérieur en utilisant leur vision de près, que ce soit pour suivre leurs cours devant un ordinateur ou pour jouer aux jeux vidéo. C’est ce qui expliquerait cette hausse de cas.

En comparaison avec les 5 années précédant la pandémie, il y aurait 3 fois plus de nouveaux myopes chez les enfants de 6 ans, 2 fois plus chez ceux âgés de 7 ans et 1,4 fois plus chez ceux âgés de 8 ans. Aucune différence notable n’a toutefois été notée entre 9 et 13 ans. Les chercheurs expliquent que les yeux des plus jeunes sont plus sensibles aux changements dans leur environnement, mais aussi au développement de la myopie.

Les chercheurs, tout comme l’Organisation mondiale de la Santé et l’Ordre des optométristes du Québec, recommandent donc aux parents d’encourager les jeux extérieurs autant que possible pour réduire les risques de myopie.

L’étude, réalisée entre 2015 et 2020, a évalué la vision de 123 535 petits Chinois âgés de 6 à 13 ans.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Myopie: jouer dehors pour protéger les yeux.

Source : Medical Xpress

CONCILIATION FAMILLE-TRAVAIL

Horaires atypiques : quel impact sur les familles?

Les parents de tout-petits qui travaillent de soir, de fin de semaine ou en rotation risqueraient davantage de souffrir de symptômes dépressifs et d’épuisement professionnel ainsi que de vivre des conflits familiaux, souligne une étude québécoise.

Ce constat provient de l’analyse d’entrevues et de questionnaires réalisés en 2015 auprès de 9 150 parents québécois ayant des enfants âgés de 0 à 5 ans, dont 29 % travaillaient selon un horaire atypique.

Parmi les défis des parents ayant un horaire atypique, les chercheurs ont noté un accès plus difficile aux mesures de conciliation famille-travail dans leur milieu professionnel et un moins grand soutien social dans leur vie personnelle. Par exemple, très peu d’établissements de garde offrent des services le soir, la nuit ou la fin de semaine.

Les chercheurs suggèrent donc aux employeurs de mettre en place des mesures de soutien pour aider ces travailleurs à mieux planifier leur temps, comme divulguer les horaires d’avance et offrir plus de flexibilité. Ils encouragent également les familles et les amis à proposer davantage leur aide.

Pour en savoir plus : Observatoire des réalités familiales du Québec

Source : udemnouvelles

SÉPARATION

Faire ajuster la pension alimentaire et la garde d’enfants

Les parents qui doivent faire modifier le montant de la pension alimentaire ou les modalités d’un jugement peuvent maintenant trouver les informations en un seul endroit.

Afin de faciliter les démarches des parents séparés, le ministère de la Justice a réuni sur une page web deux services permettant d’entreprendre à moindre coût une demande de révision de la pension alimentaire ou de certains éléments du jugement comme la garde et les droits d’accès.

Pour voir si vous êtes admissible : quebec.ca\pensionetgarde

ÉCOLE

Plus de ressources pour aider les élèves affectés par la pandémie

Le gouvernement du Québec vient de lancer une plateforme afin de recruter un grand nombre de tuteurs qui pourront soutenir les élèves les plus vulnérables affectés par la pandémie.

Ces tuteurs offriront un soutien pédagogique supplémentaire aux élèves ciblés. Selon le gouvernement, le programme de tutorat contribuera à renforcer la motivation des élèves les plus vulnérables et à favoriser leur bien-être, en particulier en dehors des heures de classe. Ce programme de tutorat accompagnera les élèves jusqu’en juin 2022.

Le gouvernement invite les enseignants (en poste, suppléants ou retraités) ainsi que les étudiants collégiaux et universitaires qui souhaitent faire du tutorat à s’inscrire comme tuteur en se rendant sur la plateforme Répondez présent.

Pour soutenir davantage les élèves, le gouvernement a aussi conclu un partenariat avec Alloprof. L’investissement gouvernemental permet entre autres à l’organisme d’être désormais accessible les dimanches de 13 h à 17 h et d’embaucher 100 enseignants répondants supplémentaires grâce à la plateforme Répondez présent.

Source : Gouvernement du Québec

À lire aussi :

 

28 janvier 2021

Par l’équipe de Naître et grandir

Naître et grandir

 

Photos : GettyImages/FatCamera, StefaNikolic, gouvernement du Québec et FG Trade

Partager

À lire aussi