COVID-19: le retour à la maison avec un nouveau-né

COVID-19: le retour à la maison avec un nouveau-né
La pandémie de COVID-19 modifie le retour à la maison avec un nouveau-né. Voici ce que les instances publiques en santé recommandent.

22 septembre 2020 | Les mesures en place pour lutter contre le virus de la COVID-19 n’ont pas seulement modifié le suivi de grossesse et le déroulement de l’accouchement. Le retour à la maison avec un nouveau-né n’est également plus ce qu’il était avant la pandémie. Par exemple, les traditionnelles visites de bienvenue sont-elles toujours appropriées?

Mis à jour le 23 septembre 2020

Selon Sybille Jussome, conseillère en communication à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), les bébés sont plus vulnérables aux infections. C’est pourquoi une certaine prudence s’impose. Selon le CHU Sainte-Justine, cette vulnérabilité du système immunitaire est plus importante dans les 2 premiers mois de vie. Pour protéger la santé du nouveau-né, Santé Canada suggère d’ailleurs aux nouveaux parents de refuser les visiteurs, sauf pour des raisons médicales.

L’importance de l’entourage

Dans un document publié en juillet, l’INSPQ souligne toutefois que le soutien reçu par l’entourage peut aider les parents à s’adapter à leur nouveau rôle. En effet, selon le CHU Sainte-Justine, l’aide de la famille élargie peut diminuer les conflits à la maison et permettre aux parents de profiter d’un répit nécessaire après l’arrivée du bébé. Il ne faut donc pas négliger l’importance de ce soutien pour prévenir les problèmes de santé mentale qui pourraient survenir pendant cette période où les parents sont plus vulnérables.

Pour en savoir plus sur la transmission de la COVID-19 chez les enfants, consultez notre texte Enfants et COVID-19: quoi de neuf?

Le CHU Sainte-Justine remarque d’ailleurs que cette situation peut constituer un dilemme pour les parents qui doivent choisir entre le soutien de leurs proches et la sécurité de leur famille. La question du retour à la garderie des frères et sœurs peut aussi préoccuper les parents. Comme aucune situation n’est sans risque, le centre hospitalier suggère aux parents d’en discuter avec un professionnel de la santé afin de prendre une décision.

Pour sa part, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) recommande aux familles avec un nouveau-né de ne pas recevoir de visiteurs à moins que ceux-ci viennent justement leur offrir du support, rapporte Marie-Claude Lacasse, sa porte-parole. Le MSSS rappelle aussi que les grands-parents âgés de plus de 70 ans risquent davantage de connaître des complications s’ils sont infectés par la COVID-19.

Quelques précautions

Aux familles qui choisissent de recevoir des visiteurs, les experts en santé publique proposent quelques recommandations pour protéger la santé du bébé et de toute la famille.

Les recommandations de la santé publique peuvent varier selon l’évolution de la situation dans chacune des régions du Québec. L’INSPQ suggère donc aux parents de se renseigner sur le site du MSSS pour connaître les directives en place dans leur région.
  • Demander aux personnes qui présentent des symptômes comme de la fièvre, de la toux, des difficultés respiratoires, un écoulement nasal, des vomissements ou des maux de ventre de reporter leur visite. C’est aussi le cas des gens qui ont été en contact avec un cas confirmé ou qui attendent le résultat d’un test de dépistage.
  • Insister pour que les visiteurs se lavent les mains dès leur arrivée à la maison et avant de prendre le nouveau-né.

Selon Sybille Jussome de l’INSPQ, il existe également plusieurs moyens de venir en aide aux nouveaux parents tout en respectant les mesures actuelles visant à protéger le bébé ou les personnes plus âgées.

  • Préparer des repas congelés pour la famille.
  • S’occuper des achats à l’épicerie ou à la pharmacie.
  • Offrir du soutien émotionnel par téléphone, par messages textes ou avec des applications comme FaceTime ou Skype.
Si une mère est infectée par la COVID-19, ou croit l’être, et qu’elle est trop malade pour s’occuper de son bébé, elle peut demander à un adulte en santé d’en prendre soin. Toutefois, comme le virus est présent dans cette famille, la personne devrait porter un masque ou un couvre-visage lorsqu’elle s’occupe du bébé et se laver les mains fréquemment.

 

Sources : Santé Canada, CHU Sainte-Justine, Gouvernement du Québec et INSPQ

 

Kathleen Couillard – Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photo : GettyImages/Birdland

Partager

À lire aussi