En manchettes: Maladie de Lyme - À découvrir - Temps consacré aux enfants

En manchettes: Maladie de Lyme - À découvrir - Temps consacré aux enfants
Maladie de Lyme, nouveauté sur Naître et grandir, et confinement et temps consacré aux enfants


SANTÉ

Maladie de Lyme : comment protéger votre enfant?

Les tiques qui transmettent la maladie de Lyme sont toujours présentes au Québec. Ce n’est toutefois pas une raison pour ne pas laisser les enfants jouer dehors cet été! Pour les protéger, il suffit de suivre certaines précautions et de savoir quoi faire en cas de morsure.

Au Québec, une seule espèce de tique peut transmettre la maladie de Lyme. Cette tique vit dans les parcs, les forêts, les boisés et les hautes herbes. Comme les enfants ont davantage tendance à sortir des sentiers et qu’ils sont de petite taille, ils sont plus à risque de se faire piquer par une tique.

La meilleure façon de prévenir la maladie de Lyme est d’éviter la piqûre des tiques. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Porter des vêtements longs
  • Mettre des souliers fermés et des bas
  • Porter un chapeau
  • Ne pas marcher dans les herbes hautes et rester dans les sentiers aménagés
  • Éviter de toucher la végétation
  • Utiliser un chasse-moustiques à base d’icaridine/picaridine (20 % maximum) ou de DEET (10 % maximum) (à partir de 6 mois)

À la fin d’une journée à l’extérieur, inspectez bien le corps de votre enfant. S’il a été piqué par une tique, appelez Info-Santé au 811 pour parler à une infirmière. Pour enlever la tique, sachez que l’utilisation d’une pince est la seule méthode efficace et sécuritaire.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche La maladie de Lyme.

À DÉCOUVRIR

Familles à la une : nouvelle chronique audio pour les parents!

Dans cette nouvelle série de capsules audio, la journaliste Maude Goyer vous présente en 5 minutes des sujets qui ont retenu son attention sur la famille, l’enfance et la parentalité.

Les sujets de cette semaine :

  • Les petits deuils que vivent nos enfants en temps de pandémie
  • La charge mentale des parents
  • Les prénoms populaires et inusités au Québec et ailleurs

Pour écouter Familles à la une : naitreetgrandir.com

CONFINEMENT

Des parents inquiets de ne pas consacrer assez de temps à leur enfant

Plus de la moitié des parents se sont inquiétés de ne pas consacrer suffisamment de temps à leur enfant d’âge préscolaire pendant le confinement, rapporte un rapport britannique.

Les résultats montrent par ailleurs que près de trois parents sondés sur quatre ont trouvé difficile de concilier leur travail et les besoins de leur tout-petit pendant la pandémie. Les parents ont tenté de faire de leur mieux, mais ils avaient malgré tout l’impression de ne pas réussir à bien remplir leurs tâches professionnelles tout en divertissant leur tout-petit et en lui apportant les soins nécessaires. Ils ressentaient aussi beaucoup de stress, particulièrement causé par leur travail (54 %), le temps que leur enfant consacrait aux écrans (45 %) et le bien-être de leur tout-petit (45 %).

Pourtant, la majorité des parents de l’étude ont rapporté que leur enfant jouait librement plus de trois heures par jour et qu’il faisait régulièrement de l’activité physique depuis le début du confinement. En revanche, dans presque la moitié des familles, les tout-petits n’avaient pas de frères ni de soeurs avec qui s’amuser à la maison.

Ces conclusions proviennent de l’analyse de questionnaires en ligne que 1728 parents d’enfants âgés de 2 à 4 ans ont remplis chaque mois durant le confinement.

Source : Medical Xpress

À lire aussi :

 

23 juin 2020

Par l’équipe de Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photos : GettyImages/LeManna, BrAt_PiKaChU et VioletaStoimenova

Partager

À lire aussi