Routines et repas des fêtes: comment s'ajuster?

Routines et repas des fêtes: comment s'ajuster?
Durant le temps des fêtes, votre enfant est capable de s’adapter à un horaire de repas un peu différent si certains ajustements sont faits.

20 décembre 2018 | Les rassemblements du temps des fêtes modifient souvent la routine et l’heure des repas des enfants. Faut-il adapter le menu et l’horaire des repas de votre tout-petit durant le temps des fêtes?

Si vous avez un bébé, mieux vaut respecter son horaire habituel, même quand vous mangez chez d’autres personnes. Lorsqu’il a faim, il veut manger et cela lui importe peu que ce soit une journée spéciale. L’idéal est de le faire manger à ses heures.

Si vous pratiquez l’alimentation autonome, votre bébé peut manger plusieurs aliments que les autres mangent aussi. Il peut manger des plats maison à la texture très tendre. Par exemple : de la dinde, des boulettes de viande, des pommes de terre et d’autres légumes bien cuits. Mieux vaut toutefois éviter d’offrir à votre bébé des aliments frits ou très salés.

À partir de 2 ans

À cet âge, votre enfant peut plus facilement s’adapter à un horaire modifié. L’idéal est de lui offrir une collation nourrissante qui lui permettra de patienter, surtout si le repas a lieu tard.

Si votre enfant prend déjà une collation en après-midi, vous pouvez lui en offrir une deuxième vers 17 h. La collation lui permettra d’attendre le souper dans la bonne humeur sans avoir à vider le plat de chips! Il pourra en manger, bien sûr, mais ça ne deviendra pas son souper.

Exemples de collations nourrissantes :

  • des morceaux de pomme et de fromage;
  • un petit muffin;
  • un petit bol de céréales avec du lait;
  • des légumes (crus ou blanchis) avec du houmous;
  • des craquelins de blé entier avec une tartinade de tofu;
  • une rôtie tartinée de beurre d’arachide ou de noix.

Pas d’interdit

Ce n’est pas grave si votre enfant mange des chips, des friandises, du gâteau ou d’autres aliments du genre pendant les fêtes. Le priver risquerait de le frustrer et pourrait l’amener à se cacher pour en manger. Cela ne gâchera pas les efforts que vous faites pour bien le nourrir le reste du temps. En reprenant vos bonnes habitudes les jours suivants, tout ira bien!

 

Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste – Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photo : GettyImages/svetikd

À lire aussi