Entraide: les tout-petits imiteraient les adultes

Entraide: les tout-petits imiteraient les adultes
Les tout-petits ayant observé de l’entraide seraient plus enclins à apporter leur aide à une personne qui semble en avoir besoin, selon une étude allemande.

3 mai 2018 | Les tout-petits qui ont observé des comportements d’entraide seraient plus portés, par la suite, à aider une personne qui semble avoir besoin d’aide, indique une étude allemande menée auprès d’enfants âgés de 16 mois.

Selon les résultats, près de la moitié des enfants étudiés qui ont assisté à un comportement d’entraide entre deux adultes ont apporté, par la suite, leur aide à une personne qui en avait besoin pour réaliser une tâche. En revanche, seuls quelques tout-petits ont fait preuve d’entraide après avoir vu un adulte ne pas donner un coup de main à un autre qui avait besoin d’assistance.

Les résultats montrent aussi que les enfants seraient moins enclins à offrir leur aide si la personne ne semble pas en avoir besoin. Les tout-petits ne feraient donc pas qu’imiter le comportement de l’adulte. En fait, ils seraient en mesure d’évaluer les cas où leur aide est requise.

Ainsi, un enfant apprendrait bel et bien à aider les autres lorsque ses parents le lui enseignent, mais il le ferait également en observant son entourage, indiquent les auteurs de l’étude. Pour cette raison, ces derniers encouragent les parents à donner l’occasion à leur tout-petit d’observer des gestes d’entraide, comme un adulte qui réconforte un enfant qui pleure ou des frères et soeurs qui s’entraident lors d’un jeu.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont mené deux études auprès de 91 enfants âgés de 16 mois. Lors de la première, les enfants ont assisté à plusieurs scènes au cours desquelles un adulte apportait son aide, on non, à une personne qui en manifestait le besoin. Par exemple, cette personne voulait construire une tour, mais les cubes étaient hors de sa portée. Elle avait donc besoin que quelqu’un les lui donne. La deuxième étude était identique à la première sauf que la personne qui bâtissait la tour n’avait pas besoin d’aide, car les cubes étaient tout près.

Sources : Sciencedaily et Wiley


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/lisegagne

À lire aussi