Les enfants des familles homoparentales se portent bien

Les enfants des familles homoparentales se portent bien
L’orientation sexuelle des parents n’aurait pas d’influence sur le bien-être psychologique et émotionnel des enfants, indique une étude américaine.

16 novembre 2017 | Le bien-être psychologique et émotionnel des enfants de couples homosexuels serait comparable à celui des enfants de couples hétérosexuels, indique une étude américaine.

Malgré les préjugés que certains peuvent avoir au sujet des familles homoparentales, la majorité des études d’un peu partout dans le monde démontrent que les enfants qui y grandissent se portent aussi bien que les autres. Ces recherches se sont par ailleurs penchées sur divers critères tels que la santé physique et psychologique, le développement social et cognitif, le rendement scolaire, les problèmes de comportement et la toxicomanie.

La présente étude s’est intéressée à plus de 21 000 enfants âgés de 4 à 17 ans. Les données, recueillies de 2013 à 2015, proviennent de questionnaires distribués à des parents hétérosexuels, homosexuels et bisexuels. Selon les résultats, les enfants de couples homosexuels ne présenteraient pas plus de problèmes psychologiques ou émotionnels que les enfants dont les parents sont hétérosexuels.

Toutefois, les enfants de couples bisexuels vivraient un peu plus de difficultés. Celles-ci ne seraient cependant pas causées par l’orientation sexuelle de leurs parents, mais plutôt par la discrimination faite à l’égard de ces derniers. En effet, les chercheurs ont remarqué que les parents bisexuels étudiés vivaient une plus grande détresse psychologique en raison de la discrimination.

Familles homoparentales au Québec
Au Québec, 8 % des couples homosexuels vivent avec au moins un enfant. Par ailleurs, les familles homoparentales représentent 0,2 % des familles dirigées par un couple. De ces familles, 77 % sont dirigées par un couple féminin et 22 % par un couple masculin. Pour en savoir plus, consultez le Portrait des familles homoparentales du Québec.


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

Sources : ScienceAlert, The Conversation et Child Development

 

Photo : GettyImages/SolStock

À lire aussi