Glisser seul, plus sécuritaire qu’avec papa ou maman

Glisser seul, plus sécuritaire qu’avec papa ou maman

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


De nombreux tout-petits se sont fracturé la jambe lorsqu’ils glissaient assis sur un adulte.

28 septembre 2017 | Laisser glisser son enfant seul au parc serait plus sécuritaire que de glisser avec lui, selon une récente étude américaine. En effet, de nombreux tout-petits ont subi des blessures aux jambes lorsqu’ils glissaient assis sur un adulte.

Les incidents survenus sur des glissoires ne sont pas des cas rares. En effet, aux États-Unis, 352 698 enfants de moins de 6 ans se sont blessés en jouant sur une glissoire entre 2002 et 2015. Plusieurs de ces blessures étaient des fractures de la jambe. Les blessures touchaient plus particulièrement les enfants âgés de 12 à 23 mois.

Les auteurs de cette étude expliquent qu’une blessure grave a peu de risques de se produire chez un enfant glissant seul. En effet, la force avec laquelle il descend n’est pas suffisante pour le blesser.

Par contre, lorsque le tout-petit ne glisse pas seul, il est entraîné vers le bas de la glissoire avec une plus grande force, en raison du poids et de l’élan de l’adulte. Cela peut alors causer une fracture de la jambe si le pied de l’enfant reste pris sur le bord ou le bas de la glissoire.

Après avoir rencontré plusieurs parents dont l’enfant avait subi une blessure grave en glissant assis sur un adulte, les auteurs de l’étude ont remarqué que la grande majorité d’entre eux ignorait ce risque.

Les chercheurs recommandent donc aux parents de ne pas glisser avec leur tout-petit. Le parent peut plutôt rester debout à côté de la glissoire et faire glisser son tout-petit en le tenant par la taille ou par la main.

Si les parents choisissent tout de même d’asseoir leur enfant sur eux pour glisser, ils doivent faire preuve de prudence afin que son pied ne se coince pas sur la glissoire, ajoutent les auteurs de l’étude.

Sources : Eurekalert et Popular Science


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/Radist

Modifié le 14 novembre 2017

Partager

À lire aussi