Syndrome de mort subite du nourrisson ou cause indéterminée?

Syndrome de mort subite du nourrisson ou cause indéterminée?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


L’utilisation du terme « mort subite du nourrisson » serait remise en question dans certaines provinces canadiennes

9 juin 2017 | L’utilisation du terme « mort subite du nourrisson » serait remise en question dans certaines provinces canadiennes. Depuis 2012, les Coroners en chef et médecins légistes en chef du Canada recommandent en effet d’utiliser le terme « cause indéterminée » pour décrire le décès inattendu d’un bébé lorsque l’autopsie ne permet pas d’identifier une cause précise.

Selon plusieurs coroners canadiens, il est difficile de déterminer si le décès d’un enfant est attribuable à la mort subite du nourrisson puisque les causes de ce syndrome ne sont pas encore bien connues. De plus, les médecins ne disposent pas d’un test diagnostique leur permettant de confirmer qu’il s’agit bien de la cause d’un décès. En fait, les coroners concluent à un cas de mort subite du nourrisson lorsque l’autopsie ne révèle aucune autre cause possible.

Par ailleurs, plusieurs facteurs de risque sont souvent présents lorsqu’un bébé décède subitement. Par exemple, des oreillers ou des couvertures sont parfois présents dans le lit du bébé. Il est alors difficile de déterminer si le syndrome de la mort subite est en cause ou s’il s’agit d’un décès accidentel. Un bébé retrouvé mort sous son parent endormi pourrait même être classé comme un cas de mort subite alors qu’il s’agit de toute évidence d’un cas de suffocation.

C’est pourquoi le Manitoba a abandonné le terme « mort subite du nourrisson » en 2010 et l’Alberta a fait de même en 2014. Le terme continue toutefois d’être utilisé au Québec, en Ontario et à Terre-Neuve.

La mort subite du nourrisson existe-t-elle?

Les Coroners en chef et médecins légistes en chef du Canada vont toutefois plus loin. Certains remettent même en question l’existence du syndrome de la mort du nourrisson. Selon le bureau du coroner du Manitoba, ce syndrome ne serait pas une réelle condition médicale.

Cette proposition fait toutefois réagir plusieurs chercheurs canadiens spécialisés dans l’étude de la mort subite du nourrisson. Selon eux, certains bébés sont porteurs d’une anomalie génétique qui les rend plus à risque de mort subite. Il est donc important d’étudier le phénomène pour en trouver les causes et les prévenir. Ces chercheurs craignent ainsi que l’abandon du terme « mort subite du nourrisson » mène à une diminution de la surveillance, de la prévention et de la recherche.

Enfin, certains experts s’inquiètent de l’effet de ce changement sur les parents de bébés décédés de façon inexpliquée. Ces parents ont en effet besoin de comprendre ce qui est arrivé à leur bébé. Apprendre que la cause est « indéterminée » les laisse toutefois sans réponse.

Source : The Globe and Mail


Kathleen Couillard – Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photo : Gettyimages/Daniela Jovanovska-Hristovska

Partager

À lire aussi