Allaitement: tirer son lait gagne en popularité

Allaitement: tirer son lait gagne en popularité

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Le nombre de mères qui choisissent de tirer leur lait et de l’offrir au biberon plutôt que d’allaiter directement au sein serait en augmentation.

14 décembre 2016 | Le nombre de mères qui choisissent de tirer leur lait et de l’offrir au biberon, une pratique appelée tire-allaitement, serait en augmentation. Il s’agit de la conclusion d’une étude réalisée à Hong Kong par des chercheurs canadiens et chinois auprès de plus de 2 000 mères.

En 2006-2007, la proportion des mères étudiées qui ont opté pour le tire-allaitement pendant les 6 premiers mois de vie de leur enfant se situait entre 5 et 8 %. En 2011-2012, cette proportion avait augmenté et tournait alors autour de 18 à 20 %. De plus, les chercheurs ont noté que les mères qui tiraient exclusivement leur lait avaient tendance à cesser l’allaitement plus tôt.

Selon une chercheuse canadienne, cette popularité du tire-allaitement aurait été observée dans plusieurs autres pays. Par exemple, aux États-Unis, des chercheurs estiment que 25 % des mères tirent régulièrement leur lait. En Australie, le pourcentage de mères qui tirent leur lait est passé de 38 à 69 % en 10 ans. Il n’existe pas d’études sur le tire-allaitement au Canada. Toutefois, des observations sur le terrain semblent indiquer que cette pratique gagnerait en popularité ici aussi.

Par ailleurs, les résultats obtenus à Hong Kong révèlent que le tire-allaitement serait plus fréquent chez les femmes qui n’ont jamais allaité ou chez celles qui doivent retourner au travail rapidement après l’accouchement. Les auteurs de l’étude ont également remarqué que cette pratique était plus souvent observée pour les bébés nés par césarienne planifiée et pour ceux qui avaient reçu des suppléments de préparation pour nourrissons.

Selon les chercheurs, cette hausse de popularité du tire-allaitement s’expliquerait par le manque de soutien pour les mères qui allaitent. Ils recommandent donc de faciliter l’accès à une consultante en lactation, en particulier dans les 24 premières heures suivant l’accouchement. Les auteurs de l’étude croient aussi que les professionnels de la santé devraient suggérer le tire-allaitement seulement lorsque la situation médicale l’exige. Cette option ne devrait pas être présentée comme un équivalent de l’allaitement au sein, ajoutent les chercheurs.

Sources : Science Daily et Public Health Nutrition


Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Pilin_Petunyia

Partager

À lire aussi