Aliments pour bébés: un marketing trompeur

Aliments pour bébés: un marketing trompeur

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Le marketing entourant les aliments pour bébés et tout-petits contredirait les recommandations officielles sur l’alimentation des jeunes enfants.

9 novembre 2016 | Les fabricants d’aliments pour bébés et tout-petits feraient la promotion d’aliments qui ne sont pas appropriés pour les enfants. Leur marketing contredirait en effet les recommandations officielles sur l’alimentation des jeunes enfants, selon des chercheurs américains.

Selon ces chercheurs, aux États-Unis en 2015, les fabricants de préparations pour nourrissons et d’aliments pour tout-petits ont dépensé 77 millions de dollars en publicité à la télévision, dans les magazines et sur Internet. Près de 60 % des produits annoncés n’étaient toutefois pas recommandés par les professionnels de la santé. On retrouvait, par exemple, des collations peu nutritives, des suppléments alimentaires et des laits de croissance pour bambin. Pourtant, dans ce dernier cas, les experts s’entendent pour dire que le lait maternel et le lait de vache entier sont de meilleures options pour les tout-petits, soulignent les auteurs de l’étude.

Pour vendre leurs produits, les fabricants d’aliments pour bébés et tout-petits insistent sur certains ingrédients en particulier et sur leurs avantages dans le développement des enfants. Ils sous-entendent également que leurs produits permettent de combler les besoins nutritifs des enfants difficiles. Ce discours pourrait faire croire aux parents qu’ils doivent privilégier les aliments transformés et que la nourriture qu’ils préparent à la maison n’est pas suffisamment nutritive, déplorent les chercheurs.

La publicité entourant les préparations pour nourrissons et les aliments pour tout-petits peut ainsi semer la confusion dans l’esprit des parents. De plus, le marketing influence leurs choix alimentaires, ce qui peut avoir des répercussions sur les goûts et les habitudes alimentaires des tout-petits à long terme, rappellent les auteurs de l’étude. Les autorités de santé publique devraient donc se pencher sur le sujet pour éviter que la publicité nuise aux connaissances des parents en matière de saine alimentation.


Sources : Science Daily et American Public Health Association

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/MartinPrescott

Partager

À lire aussi