Alimentation autonome: plus de risques d'étouffement?

Alimentation autonome: plus de risques d'étouffement?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les risques ne seraient pas plus élevés que chez les bébés qui mangent des purées si les parents sont bien outillés.

21 septembre 2016 | L’alimentation autonome n’augmenterait pas le risque d’étouffement chez les bébés lorsque les parents sont bien outillés, révèle une étude réalisée en Nouvelle-Zélande. L’alimentation autonome est une approche qui consiste, dès l’introduction des aliments complémentaires, à laisser un bébé se nourrir lui-même avec des morceaux qu’il peut prendre dans sa main.

Les familles qui ont pratiqué l’alimentation autonome dans cette étude avaient ainsi reçu des conseils pour minimiser les risques d’étouffement. Par exemple, les intervenants avaient insisté sur l’importance d’attendre 6 mois avant d’introduire les aliments complémentaires pour que le bébé soit capable de se tenir assis bien droit. Ils avaient aussi rappelé aux parents que le bébé devrait être en contrôle de ce qui entre dans sa bouche et que les aliments offerts devraient pouvoir s’écraser facilement dans sa bouche. Enfin, les chercheurs avaient remis aux parents une liste d’aliments à éviter.

Selon les auteurs, les bébés qui se nourrissent eux-mêmes sont donc en sécurité si leurs parents sont bien informés des précautions à prendre pour prévenir l’étouffement. Les chercheurs ont toutefois remarqué que ces enfants ont un peu plus de haut-le-cœur que les autres à l’âge de 6 mois. La fréquence des haut-le-cœur diminue dans les mois suivants, car les bébés deviennent plus habitués à manger.

Par ailleurs, les auteurs de l’étude ont noté qu’environ la moitié de tous les enfants étudiés, quel que soit leur type d’alimentation, avaient reçu un aliment posant un risque d’étouffement à l’âge de 7 mois. À 1 an, c’était le cas de presque tous les enfants.

Parmi les aliments à éviter, les chercheurs mentionnent les noix, les raisins, les légumes crus, les pommes crues, les fruits durs, les segments d’agrumes dont la membrane n’a pas été retirée, le maïs soufflé et les saucisses. Cependant, seulement 23 % des étouffements observés ont été causés par l’un de ces aliments. Les auteurs de l’étude rappellent d’ailleurs que les bébés peuvent s’étouffer avec plusieurs aliments différents. Il est donc important de toujours surveiller un enfant qui mange afin de pouvoir intervenir rapidement en cas de besoin.

Cette étude a été réalisée auprès de 206 bébés qui ont été répartis au hasard entre le groupe alimentation autonome et le groupe purée. Les parents ont dû répondre à un questionnaire quand leur enfant était âgé de 6, 7, 8, 9 et 12 mois.


Sources : CBC News et Pediatrics

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/MartinPrescott

Partager

À lire aussi