Moins d'encadrement parental, plus de grignotage

Moins d'encadrement parental, plus de grignotage

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les enfants dont les parents encadreraient peu leur alimentation grignoteraient davantage entre les repas, affirme une étude américaine.

18 juillet 2016 | Les enfants dont les parents encadreraient peu leur alimentation grignoteraient davantage entre les repas, affirme une étude américaine.

Les résultats de l’étude démontrent que plus de 40 % des sucres ajoutés consommés quotidiennement par les enfants proviendraient des collations. Les enfants dont les parents surveillent peu l’alimentation auraient d’ailleurs plus de risques de trop grignoter entre les repas, avancent les chercheurs. Ce risque serait plus élevé chez les enfants en surpoids ou obèses, qui ont un appétit plus grand que les autres.

Les collations des enfants seraient souvent peu nutritives, sucrées et salées. Par ailleurs, les collations des enfants d’âge préscolaire d’aujourd’hui contiennent 182 calories de plus par jour qu’en 1977.

L’Académie américaine de pédiatrie et le ministère américain de l’Agriculture recommandent deux collations par jour pour les enfants d’âge préscolaire. Pour sa part, la Société canadienne de pédiatrie suggère d’une à trois collations saines par jour : une le matin, une l’après-midi et une autre avant le coucher au besoin.

Cette étude a analysé, pendant 18 mois, les collations d’enfants d’âge préscolaire et scolaire.


Sources : Eurekalert, Society for the Study of Ingestive Behavior et Soins de nos enfants

Matthieu Fannière — Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Chris Fertnig

Partager

À lire aussi