Garderie: une protection à long terme contre les virus?

Garderie: une protection à long terme contre les virus?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Fréquenter un service de garde permettrait aux tout-petits d’être protégés plus tard contre certains virus, révèle une étude réalisée aux Pays-Bas.

9 mai 2016 | Fréquenter un service de garde permettrait aux tout-petits d’être protégés plus tard contre certains virus, révèle une étude réalisée aux Pays-Bas.

Des chercheurs sont arrivés à cette conclusion en mesurant la fréquence des gastroentérites chez des enfants, de leur naissance jusqu’à l’âge de 6 ans, qu’ils fréquentent ou non une garderie. Les auteurs de l’étude ont ainsi remarqué que les tout-petits qui allaient à un service de garde avaient 13 % plus de risque de souffrir d’une gastroentérite pendant leur première année. Cependant, à partir de l’âge de 2 ans, les enfants qui allaient à la garderie avaient moins de risques d’avoir une infection intestinale que les enfants qui n’en fréquentaient pas.

Plusieurs études avaient déjà observé que la fréquentation d’un service de garde était associée à une augmentation des infections au cours des premières années de vie de l’enfant. Les garderies sont en effet des lieux où les enfants sont davantage exposés aux microbes parce qu’ils sont en étroit contact les uns avec les autres. De plus, ils n’ont pas encore bien appris les règles d’hygiène, comme le lavage des mains, qui peuvent freiner la propagation des virus.

Cette nouvelle étude démontre toutefois que le fait de fréquenter la garderie permettrait aux enfants de développer une immunité contre certaines infections. En d’autres termes, en étant exposé aux bactéries et aux virus présents au service de garde, leur corps apprendrait à se protéger, et les tout-petits seraient alors moins susceptibles d’attraper certaines maladies contagieuses comme la gastroentérite, expliquent les chercheurs.

Cette étude a été réalisée auprès de 1 626 enfants, dont 1 344 qui fréquentaient un service de garde.


Sources : The Globe and Mail et Pediatrics

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Christopher Futcher

Partager

À lire aussi