Céréales de riz et arsenic: miser sur la variété

Céréales de riz et arsenic: miser sur la variété

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les parents devraient éviter d’offrir trop de céréales de riz à leur bébé, met en garde la Food and Drug Administration américaine.

4 avril 2016 | Les céréales de riz devraient être offertes aux tout-petits avec modération, met en garde la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis. La teneur élevée en arsenic, retrouvé naturellement dans ces céréales, pourrait en effet avoir des répercussions néfastes sur le développement intellectuel des tout-petits.

L’arsenic, présent dans l’eau et le sol, est absorbé par les plantes. Cet élément chimique peut donc se retrouver à l’état naturel dans plusieurs aliments, dont les fruits, les légumes et les produits céréaliers. Or, en comparaison aux autres végétaux, le riz absorberait cette substance plus facilement et constituerait donc la principale source alimentaire d’arsenic, selon la FDA, l’agence américaine qui régit les produits alimentaires et médicamenteux.

Les scientifiques estiment par ailleurs que les bébés mangent 3 fois plus de riz que les adultes. D’après certaines études, la plus grande consommation de riz aurait lieu vers l’âge de 8 mois. La FDA recommande donc aux fabricants de céréales pour bébé de s’assurer que leurs produits ne renferment pas plus de 100 parties par milliard d’arsenic. L’organisme a d’ailleurs testé 76 échantillons de céréales de riz pour bébé. Selon leurs résultats, 47 % des produits testés respectaient cette norme et 78 % contenaient 110 parties par milliard ou moins d’arsenic.

La FDA suggère aussi aux parents de varier le type de céréales qu’ils offrent à leur bébé. Les céréales de riz sont une bonne source de nutriments, notamment de fer, mais elles ne sont pas les seules et n’ont pas à être le premier aliment solide offert aux enfants, souligne l’organisme. Les céréales d’avoine, d’orge ou multigrains sont d’ailleurs de bonnes options pour les bébés.

Enfin, les femmes enceintes devraient également limiter leur consommation de riz et s’assurer de manger des produits céréaliers variés, ajoute la FDA. Elles peuvent aussi diminuer leur exposition à l’arsenic en cuisant le riz dans un excès d’eau, qui sera ensuite égoutté. Cette méthode de cuisson permettrait d’éliminer de 40 à 60 % de l’arsenic, mais pourrait aussi réduire la concentration de certains nutriments importants.


Sources : Undark et U. S. Food and Drug Administration

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Alija

Partager

À lire aussi