Poids: avoir un petit frère ou une petite soeur aurait une influence

Poids: avoir un petit frère ou une petite soeur aurait une influence

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur avant l’entrée en première année diminuerait le risque qu’un enfant soit obèse.

16 mars 2016 | L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur avant l’entrée en première année diminuerait le risque qu’un enfant soit obèse, révèle une étude américaine réalisée auprès de 697 enfants.

Plus particulièrement, les enfants ayant vécu l’arrivée d’un nouveau bébé alors qu’ils avaient entre 2 et 4 ans présentaient un indice de masse corporelle (IMC) plus bas en première année. Par contre, les enfants qui n’avaient pas de frères et soeurs plus jeunes risquaient trois fois plus d’être obèses à 6 ans.

Les chercheurs comprennent encore mal le lien entre la fratrie et l’obésité. Ils proposent toutefois quelques hypothèses. Par exemple, les parents changent peut-être leur façon de nourrir leur aîné lors de l’arrivée d’un nouveau bébé. Il serait aussi possible que la présence d’un jeune frère ou d’une jeune sœur rende l’enfant plus actif et qu’il utilise alors moins les écrans. Enfin, la naissance d’un autre enfant pourrait également modifier les comportements à table.

Plus de recherche sera toutefois nécessaire pour comprendre comment l’arrivée d’un frère ou d’une soeur peut avoir des répercussions sur le poids d’un enfant, soulignent les chercheurs. En comprenant mieux ce phénomène, il sera possible d’identifier des stratégies familiales pour prévenir l’obésité, peu importe le nombre d’enfants dans la famille, concluent les auteurs de l’étude.


Sources : Eurekalert et Pediatrics

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Jani Bryson

Partager

À lire aussi