Langage: les bienfaits du babillage

Langage: les bienfaits du babillage

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les bébés préfèreraient écouter les babillages de leurs petits amis plutôt que les sons émis par les adultes, indique une nouvelle étude.
Agence Science-Presse

22 mai 2015 | Les bébés préfèreraient les babillages de leurs petits amis plutôt que les sons émis par les adultes, indique une nouvelle étude de l’Université McGill et de l’Université du Québec à Montréal.

Pour arriver à cette conclusion, des chercheurs ont fait entendre à 80 bébés âgés de 6 mois, des sons produits par ordinateur semblables à ceux que pourrait faire un bébé ou une femme adulte. Les scientifiques ont alors observé que les tout-petits écoutaient les babillages de bébés 40 % plus longtemps que les sons imitant la voix des adultes. Dès qu’ils entendaient la « voix » enfantine, les bébés se mettaient à sourire et à faire des mimiques alors qu’ils ne réagissaient pas à l’écoute des sons d’adultes (voir la vidéo).

L’attrait pour les sons enfantins pourrait stimuler l’apprentissage du langage, croient les chercheurs. Ces sons seraient plus faciles à reproduire par les tout-petits que les sons d’adultes. Les parents adoptent d’ailleurs instinctivement un ton aigu lorsqu’ils s’adressent aux tout-petits.

Les auteurs de l’étude rappellent que les premiers babillages d’un bébé sont d’abord un moyen d’explorer sa capacité à produire des sons plutôt qu’une tentative de communication. En effet, les tout-petits doivent s’entraîner à bouger leur bouche et leurs cordes vocales pour apprendre à contrôler les sons qu’ils émettent. Ce serait pour cette raison qu’ils babillent et vocalisent, même quand ils sont seuls.


Sources : Université McGill et Developmental Science

Partager

À lire aussi