L’influence de la grossesse sur la santé future de l’enfant

L’influence de la grossesse sur la santé future de l’enfant

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Par exemple, le diabète de grossesse ou un stress important vécu par la femme enceinte peut avoir un impact sur la santé de l’enfant plus tard.

1er mai 2015 | Le déroulement de la grossesse pourrait avoir une influence plus grande qu’on le croit sur la santé future d’un enfant, ont soutenu les experts invités à parler de grossesse, d’épigénétique et de petite enfance au dernier Café scientifique des IRSC.

Lorsque le fœtus est soumis à un environnement défavorable dans l’utérus, il risque davantage de développer des maladies chroniques plus tard dans sa vie, a expliqué Diane Brisson, chercheuse au laboratoire ECOGENE-21. Par exemple, si une femme est atteinte de diabète de grossesse, son bébé sera exposé à des niveaux beaucoup plus élevés de sucre. L’équipe de la chercheuse a d’ailleurs remarqué que les bébés qui se sont développés dans ces conditions présentaient des modifications sur leurs gènes à la naissance, en particulier ceux associés à l’obésité et au diabète de type II.

Qu’est-ce que l’épigénétique?
C’est l’étude des modifications chimiques se retrouvant sur certains gènes d’un individu en réponse à différents signaux de son environnement (comme des hormones ou des substances chimiques diverses). Ces modifications lui permettraient de s’adapter à son milieu sans avoir à modifier son ADN.

L’effet verglas

Par ailleurs, l’environnement extérieur aurait aussi une influence importante. Suzanne King, chercheuse à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, s’est intéressée aux mères enceintes pendant la crise du verglas en 1998, un évènement particulièrement stressant. L’étude a ainsi révélé une association entre l’intensité du stress, c’est-à-dire le nombre de jours passés sans électricité, et le QI, le niveau d’obésité et le fonctionnement du système immunitaire des enfants. De plus, des modifications sur certains gènes des enfants étaient toujours présentes lorsqu’ils ont atteint l’âge de 13 ans.

Selon les experts invités, ces résultats démontrent qu’il est important de bien soutenir les femmes pendant leur grossesse. Diane Brisson a suggéré, par exemple, d’offrir un suivi médical plus personnalisé pour identifier rapidement les femmes à risque de développer un diabète de grossesse. Mylène Duplessis Brochu, nutritionniste à la Fondation OLO, a rappelé pour sa part que l’alimentation de la femme enceinte a aussi une influence sur le développement de son bébé. En offrant un accompagnement alimentaire aux mères issues de milieux défavorisés, on peut donc assurer un meilleur départ à leur enfant. Enfin, Suzanne King a parlé de l’importance de mesures comme les congés parentaux pour diminuer le stress des futures mères.

La discussion Génome, grossesse et petite enfance… une empreinte pour la vie! sera diffusée sur les ondes du Canal Savoir en juin prochain.

 

Kathleen Couillard – Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

Partager

À lire aussi