Problèmes de sommeil: des effets à long terme

Problèmes de sommeil: des effets à long terme

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les problèmes de sommeil en bas âge pourraient être associés à des difficultés à gérer les émotions à l’âge scolaire.
Agence Science-Presse

22 avril 2015 | Les problèmes de sommeil en bas âge pourraient être associés à des difficultés à gérer les émotions à l’âge scolaire, suggère une étude norvégienne.

Les chercheurs ont en effet observé un lien entre les troubles émotionnels et comportementaux à l’âge de 5 ans et le fait de dormir moins de 10 heures par jour ou de se réveiller au moins 3 fois durant la nuit à 18 mois. Les enfants avec ces troubles de sommeil étaient plus souvent touchés par l’anxiété et la dépression. Ceux qui dormaient peu posaient également davantage de gestes agressifs.

Les troubles de sommeil étaient toutefois peu fréquents chez les enfants étudiés : 3 % d’entre eux se réveillaient 3 fois ou plus par nuit et moins de 2 % dormaient moins de 10 heures. Les troubles de sommeil pendant la petite enfance pourraient quand même avoir un effet important sur la capacité des enfants à gérer leurs émotions et leurs comportements, proposent les chercheurs.

D’autres facteurs, comme le tempérament de l’enfant, pourraient également expliquer les difficultés dans la gestion des émotions, mentionnent les chercheurs. Leur étude indique cependant que les effets des problèmes de sommeil sont toujours présents, quoique légèrement plus faibles, même en tenant compte des difficultés émotionnelles et comportementales des enfants à 18 mois.

Ces résultats proviennent d’une étude longitudinale réalisée auprès de plus de 32 000 mères. Ces dernières ont rempli des questionnaires à la 17e semaine de grossesse, puis au moment où leur enfant avait atteint l’âge de 18 mois et de 5 ans. Elles devaient estimer la durée de sommeil sur 24 heures et noter les problèmes de comportement chez leur tout-petit.


Sources : Medical Xpress et JAMA Pediatrics

Partager

À lire aussi