Médicaments: des visites à l’urgence pourraient être évitées

Médicaments: des visites à l’urgence pourraient être évitées

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les médicaments seraient la cause d’une visite sur 12 aux urgences des hôpitaux pour enfants, rapporte une récente étude canadienne.
Agence Science-Presse

16 février 2015 | Les médicaments seraient la cause d’une visite sur 12 aux urgences des hôpitaux pour enfants, rapporte une récente étude canadienne. Les chercheurs estiment que 65 % de ces incidents pourraient être évités.

Les scientifiques ont noté entre autres que 19 % des consultations à l’urgence au sujet d’un médicament étaient dues à un dosage insuffisant pour traiter la maladie, 17 % à un suivi inapproprié de la posologie et 12 % à une prescription inadéquate par un médecin. Quant aux réactions allergiques aux médicaments et aux effets secondaires, ils étaient responsables de 26 % des visites à l’urgence associées à un médicament.

Les médicaments les plus fréquemment mis en cause dans ces incidents sont ceux utilisés pour traiter les infections et l’asthme de même que ceux agissant sur le système nerveux central pour traiter le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), la dépression et la migraine. De plus, les enfants les plus vulnérables seraient ceux atteints de plusieurs maladies et ceux suivis par plusieurs médecins à la fois. C’est pourquoi les parents d’enfants souffrant de maladies chroniques devraient être particulièrement prudents à l’égard des prescriptions de médicaments.

Selon les scientifiques, les parents ne devraient pas hésiter à se renseigner auprès des professionnels de la santé afin de bien comprendre la raison pour laquelle un médicament a été prescrit à leur enfant et s’assurer de bien connaître son mode d’emploi. Les chercheurs suggèrent donc de choisir un pharmacien qui prendra le temps de répondre à leurs questions. Fréquenter toujours la même pharmacie est également recommandée. Enfin, les scientifiques rappellent aux parents qu’une mauvaise utilisation des médicaments en vente libre peut aussi mener à l’hôpital.

Les données de cette étude proviennent de l’analyse de plus de 2000 visites à l’urgence d’un hôpital pédiatrique d’Halifax sur une période de 12 mois.


Sources : HealthDay et Pediatrics

Partager

À lire aussi