Être sensible à son enfant: des bénéfices à long terme

Être sensible à son enfant: des bénéfices à long terme

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Une relation parent-enfant de qualité aurait une influence positive qu’on pourrait mesurer jusqu’à l’âge adulte.
Agence Science-Presse

30 janvier 2015 | Est-ce que les gestes que nous posons comme parent ont une influence au-delà de la petite enfance? Une étude américaine nous permet de le croire.

Une relation parent-enfant de qualité aurait des bénéfices qu’on pourrait mesurer jusqu’à l’âge adulte. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont observé des parents provenant de milieu défavorisé interagir avec leur tout-petit. Ils ont constaté que les enfants dont les parents répondaient rapidement et adéquatement à leurs besoins, qui interagissaient positivement avec eux et qui leur offraient un environnement sécuritaire pour explorer fonctionnaient mieux avec les autres et à l’école à l’âge adulte. L’effet était toutefois plus marqué sur la réussite scolaire que sur les relations sociales.

Bien que le revenu familial influence le développement des tout petits, l’éducation aurait un effet plus important et plus durable. Elle stimulerait les habiletés sociales et la réussite scolaire tout au long de la vie. Améliorer la relation parent-enfant pendant les premières années de la vie pourrait donc avoir des bénéfices pour les individus, leur famille et la société, concluent les chercheurs.

Ces résultats proviennent d’une étude réalisée sur 243 personnes suivies de la naissance jusqu’à l’âge de 32 ans. Les scientifiques ont d’abord observé les interactions entre les mères et leur tout-petit pendant les 3 premières années de vie. Par la suite, les enfants ont subi des tests de réussite scolaire et leurs enseignants ont évalué leurs habiletés sociales. Enfin, à l’âge adulte, les participants ont décrit leur niveau de scolarité et leurs expériences amoureuses.


Sources : Eurekalert et Child Development

Partager

À lire aussi