La télévision: un bruit de fond nuisible

La télévision: un bruit de fond nuisible

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


La télévision allumée en bruit de fond diminuerait les interactions entre les parents et les enfants, révèle une petite étude réalisée aux États-Unis.
Agence Science-Presse

25 juin 2014 | La télévision allumée en bruit de fond diminuerait les interactions entre les parents et les enfants, révèle une petite étude réalisée aux États-Unis.

Des chercheurs ont observé 49 parents s’amuser avec leur enfant de 12, 24 ou 36 mois pendant 1 heure. Dans la même pièce qu’eux se trouvait une télévision qui présentait une émission pour adultes pendant la moitié du temps et qui était fermée l’autre moitié. Puisque le contenu de l’émission était très peu compréhensible pour l’enfant, celle-ci constituait pour lui un bruit de fond.

Les données obtenues montrent que les parents employaient un nombre moins élevé de mots et de phrases pour s’adresser à leur enfant lorsque le téléviseur était allumé. Ils avaient également moins recours à de nouveaux mots. La longueur des phrases était toutefois la même dans les 2 situations.

Des recherches précédentes ont déjà démontré que les enfants fréquemment exposés à la télévision en bruit de fond présentaient un langage moins développé. Cette nouvelle étude indique que la diminution des échanges entre les parents et les enfants en serait responsable, car ces interactions jouent un rôle très important dans le développement du langage.

Les chercheurs recommandent donc aux parents d’éviter de regarder leurs émissions en présence de leur tout-petit, car elles réduisent les interactions parents-enfants et la qualité de celles-ci.

Les recommandations officielles

Selon l’Académie américaine de pédiatrie, un enfant de 2 à 5 ans ne devrait pas passer plus de 2 heures par jour devant un écran. Au Québec, la santé publique fixe cette limite à 1 heure par jour. Autant les experts américains que québécois déconseillent toute exposition pour les enfants de moins de 2 ans.


Sources : The Financial Express et Journal of Children and Media

Partager

À lire aussi