Faire aimer les fruits et légumes: mission possible!

Faire aimer les fruits et légumes: mission possible!

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Quelques conseils afin d’aider les parents à augmenter la consommation de fruits et de légumes de leur tout-petit
Agence Science-Presse

24 avril 2014 | Les habitudes alimentaires prises durant les 2 premières années de vie d’un enfant influenceraient grandement ses comportements et préférences alimentaires durant l’enfance. Pour cette raison, les parents doivent enseigner très tôt à leurs enfants à apprécier une variété de fruits et de légumes, croient des chercheurs européens.

Voici une liste de conseils émis par les auteurs du projet HabEat, une vaste étude européenne, afin d’aider les parents à atteindre cet objectif :

  • introduire un seul fruit ou légume nouveau par repas, sans le combiner à d’autres;
  • encourager les enfants, sans les forcer, à goûter à un aliment. Les punitions et les récompenses ne sont pas efficaces puisqu’elles interfèrent avec leur capacité naturelle à évaluer leur faim. Il est préférable de faire confiance à leur appétit, aussi petit soit-il;
  • offrir un fruit ou un légume refusé à plusieurs reprises pour permettre aux enfants de s’y habituer;
  • éviter les collations immédiatement avant ou après le repas puisqu’elles augmentent le nombre de calories consommées;
  • inviter les enfants plus âgés à participer à la préparation des repas;
  • être soi-même un modèle en consommant des fruits et des légumes.

Les auteurs du projet précisent aussi que l’allaitement serait lié à une consommation plus importante de fruits et légumes plus tard. Ils ont constaté que plus un enfant avait été allaité longtemps, plus il consommait de fruits et de légumes durant l’enfance.

Le projet HabEat est une étude multidisciplinaire européenne au cours de laquelle les comportements alimentaires de 18 000 couples mères-enfants et 2 000 enfants âgés entre 6 mois et 6 ans ont été évalués grâce à des analyses psychologiques, comportementales et nutritionnelles.


Sources : CTV News et HabEat Project

Partager

À lire aussi