La timidité ne nuirait pas au développement du langage

La timidité ne nuirait pas au développement du langage

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Même si les enfants timides parlent moins que les autres, ils ne souffrent pas d’un retard de langage. En fait, ils comprennent très bien ce qu’on leur dit.

Agence Science-Presse

14 février 2014 | Il ne faudrait pas sous-estimer le développement du langage des enfants timides. Ils comprendraient très bien ce qu’on leur dit, même s’ils emploient parfois moins de mots que les enfants plus expressifs.

Des chercheurs américains ont analysé le langage de 408 paires de jumeaux à l’âge de 14, 20 et 24 mois. Selon leurs résultats, les jeunes enfants timides ne souffrent pas d’un retard de langage, même s’ils s’exercent moins à parler que les enfants plus bavards. Et à l’inverse, ils ne deviendraient pas timides parce qu’ils s’expriment difficilement. Les chercheurs concluent plutôt que les enfants timides sont seulement plus hésitants à parler. En fait, ces tout-petits auraient une bonne compréhension du langage.

Bien qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle, les auteurs de l’étude rappellent qu’il peut tout de même y avoir des conséquences à ne pas vouloir engager la conversation. D’autres études démontrent en effet que les enfants qui parlent moins peuvent avoir de la difficulté à gérer leurs émotions et connaître des difficultés sociales. Les parents et les éducateurs devraient donc encourager les tout-petits qui sont timides à parler davantage.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont demandé aux enfants de répéter des sons, de répondre à des questions et de suivre des consignes afin d’évaluer leurs capacités à comprendre et à utiliser le langage.


Sources : Eurekalert et Child development

Partager

À lire aussi