Adapter son ton à celui de bébé favoriserait l’apprentissage des mots

Adapter son ton à celui de bébé favoriserait l’apprentissage des mots

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Le ton que les parents emploient pour parler à leur bébé aurait un impact sur le développement de son langage, révèle une petite étude américaine.

Agence Science-Presse

17 janvier 2014 | Le ton que les parents emploient pour parler à leur bébé aurait un impact sur le développement de son langage, révèle une petite étude américaine.

Certains parents s’adressent à leur enfant avec une voix aiguë en exagérant la prononciation des mots. Lorsqu’ils parlent ainsi, ils inciteraient alors leur tout-petit à babiller davantage. Selon les résultats de l’étude, les bébés exposés à ce type de communication avaient, à 2 ans, un vocabulaire plus riche que celui des autres bambins. Cette façon de parler donnerait de meilleurs résultats lors d’un tête-à-tête entre le parent et l’enfant qu’en présence de plusieurs personnes, précisent les chercheurs.

Ces observations démontrent l’importance de ne pas seulement parler à un enfant, mais d’adopter aussi un ton particulier pour favoriser les échanges, affirment les auteurs de l’étude. Ce type de comportement peut d’ailleurs être facilement intégré au quotidien. Il suffit de mettre l’accent sur les mots essentiels, de parler lentement et d’employer un ton joyeux — ce que bien des parents font déjà naturellement.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont analysé le langage de 26 bébés âgés de 12 mois. Pour les besoins de l’expérience, ceux-ci ont porté une veste munie d’un magnétophone 8 heures par jour, pendant 4 jours. Les bribes de conversations ainsi recueillies ont ensuite été analysées grâce à un programme informatique. Quand les bébés ont eu 2 ans, les parents ont rempli un questionnaire sur le langage de leur enfant.


Source : Medical News Today

Partager

À lire aussi