Le co-dodo: de plus en plus répandu

Le co-dodo: de plus en plus répandu

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Le partage du lit des parents avec leur bébé (co-dodo) a presque doublé en l’espace de 17 ans aux États-Unis, révèle une vaste enquête américaine.

Agence Science-Presse — Le partage du lit des parents avec leur bébé (co-dodo) a presque doublé en l’espace de 17 ans aux États-Unis, révèle une vaste enquête américaine.

De 1993 à 2010, près de 19 000 parents d’enfants de moins de 7 mois – en majorité des mères – ont répondu à un sondage téléphonique. Plus d’un parent sur dix (11 %) a affirmé dormir régulièrement avec son bébé. Cette proportion était de 6,5 % en 1993.

Les chercheurs n’ont pas trouvé d’explication à cette hausse, mais il semble que le co-dodo soit plus répandu dans les familles à faible revenu ainsi que dans certains groupes ethniques.

Au sein de la communauté afro-américaine, 39 % des parents ont dit pratiquer le co-dodo contre 21 % en 1993. Chez les Hispaniques, 20 % ont affirmé dormir régulièrement avec bébé contre 12,5 % il y a 17 ans.

Tout comme l’Académie américaine de pédiatrie, les chercheurs de cette étude déconseillent la pratique du co-dodo en raison du risque de mort subite du nourrisson. Cette position ne fait toutefois pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique.

Selon un pédiatre américain qui a publié un éditorial en réaction aux résultats de cette enquête, le lien entre le co-dodo et la mort subite du nourrisson n’a pas été établi. Le Dr Abraham Bergman croit plutôt que le co-dodo a plusieurs avantages : il faciliterait l’allaitement, il permettrait aux parents de dormir plus longtemps et il favoriserait le contact peau à peau.


Sources : Le Nouvel Observateur et JAMANetwork

7 octobre 2013

Partager

À lire aussi