Petit écran, gros bobo!

Petit écran, gros bobo!

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les blessures liées à la chute d’un téléviseur sont de plus en plus fréquentes et touchent principalement les jeunes enfants et les garçons.

24 juillet 2013 – Le nombre de blessures liées à la chute d’un téléviseur est en augmentation, rapporte une récente étude américaine.

Les jeunes enfants sont les premières victimes de ce type d’accident de plus en plus fréquent : 64 % des blessés ont moins de 5 ans. Les garçons et les enfants de 2 ans sont les groupes les plus à risque d’être blessés par une télévision.

En moyenne, 17 000 enfants et adolescents sont soignés à l’urgence à la suite d’une blessure liée à un téléviseur chaque année aux États-Unis, soit un enfant toutes les 30 minutes. Les blessures (coupures, ecchymoses et commotions cérébrales) touchent principalement la tête et le cou.

La majorité de ces blessures se produit à la suite de la chute du téléviseur sur l’enfant ou lorsque ce dernier court vers l’appareil. C’est souvent après l’achat d’un second ou d’un troisième poste de télévision que ces incidents se passent. Les parents déplacent l’ancien poste dans une chambre, par exemple, et le placent sur une commode ou une armoire qui n’a pas été conçue pour recevoir un tel appareil, augmentant ainsi les risques de chute.

L’arrivée sur le marché des écrans plats est sans doute également un facteur, car, du fait de leur légèreté, ils sont plus susceptibles de basculer. Qu’elle soit à écran plat ou non, il est donc essentiel de fixer la télévision au mur ou de la placer à un endroit sécuritaire hors de portée des enfants, recommandent les chercheurs.


Source : Pediatrics

Agence Science-Presse et Équipe Naître et grandir

Partager

À lire aussi