Mort subite du nourrisson: le co-dodo augmenterait le risque

Mort subite du nourrisson: le co-dodo augmenterait le risque

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Le co-dodo multiplierait par 5 le risque de mort subite du nourrisson et ce même si les parents ne fument pas et que bébé est allaité.

Agence Science-Presse | Le co-dodo multiplierait par 5 le risque de mort subite du nourrisson et ce même si les parents ne fument pas, ne consomment pas d’alcool et que bébé est allaité.

C’est la conclusion de chercheurs britanniques qui ont étudié les dossiers de 1 472 cas de mort subite du nourrisson. Ils ont comparé les bébés qui partageaient le lit de leurs parents à ceux qui dormaient dans leurs berceaux.

Selon leur analyse, 88 % des décès chez les bébés de moins de 3 mois auraient pu être évités s’ils avaient dormi dans leur propre lit. Le risque de mort subite serait encore plus élevé lorsque les parents fument ou consomment de l’alcool avant de se coucher.

Les poupons qui dorment avec leurs parents seraient plus à risque de mourir du syndrome de mort subite entre la 7e et 10e semaine de vie. Le risque diminue ensuite avec l’âge.

 

Source : BMJ et Santé log

23  mai 2013

 

NDLR : Des groupes d’experts affiliés à l’Université de North Texas, à l’Université de Colombie-Britannique, à l’Université de Notre-Dame et à l’Université Durham ainsi que UNICEF-UK contestent ces conclusions. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez consulter le texte de la blogueuse Kathleen Couillard.

Partager

À lire aussi