Les aversions alimentaires: une question de gènes?

Les aversions alimentaires: une question de gènes?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Si votre enfant ne veut pas goûter à de nouveaux aliments, c’est peut-être davantage en raison de ses gènes que de ce qui se trouve dans son assiette.

Agence Science-Presse | Si votre enfant refuse de goûter à de nouveaux aliments, c’est peut-être davantage en raison de ses gènes que de ce qui se trouve dans son assiette.

Des chercheurs ont constaté cette aversion pour les nouveaux aliments (néophobie alimentaire) chez 66 paires de jumeaux, âgés de 4 à 7 ans. Selon les résultats, les jumeaux identiques partageaient plus souvent ce trait de caractère qui les pousse à moins goûter de nouvelles saveurs et textures.

La néophobie alimentaire serait aussi liée au tempérament de l’enfant. Elle aurait également un lien avec l’obésité. En effet, dans les familles où les parents présentaient un problème de poids, les enfants qui avaient aussi des kilos en trop étaient souvent ceux qui avaient des aversions alimentaires.

La néophobie alimentaire est fréquente chez les tout-petits. Elle apparaît vers 2 ans et atteint son maximum à 3 ou 4 ans.


Source : Science Daily et Obesity

5 avril 2013

Partager

À lire aussi