Garderie: de longues heures, mais peu de problèmes de comportement

Garderie: de longues heures, mais peu de problèmes de comportement

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Il n’y aurait pas de lien entre le temps passé à la garderie et les problèmes de comportement des enfants, selon des chercheurs norvégiens.

4 février 2013 - Voilà une étude qui rassurera les parents dont les enfants passent de longues heures à la garderie. Il n’y aurait pas de lien entre le temps passé à la garderie et les problèmes de comportement des enfants, selon des chercheurs norvégiens.

Contrairement à certaines études américaines, cette équipe de recherche n’a décelé aucune détérioration notable des comportements des enfants passant le plus de temps en garderie. Ainsi, les enfants qui passaient de longues heures au service de garde avaient des comportements similaires à ceux qui y passaient le moins de temps.

De plus, le nombre plus élevé d’enfants dans les groupes plus âgés n’était pas non plus associé à des problèmes de comportement accrus.

Quelle est donc la différence entre la Norvège et les États-Unis à cet égard? Sans doute une politique de la famille beaucoup plus généreuse en Norvège qu’aux États-Unis. Tous les parents norvégiens peuvent bénéficier d’un service de garde de qualité et comme au Québec, ils peuvent attendre que leur bébé ait 1 an avant de l’envoyer à la garderie.

Henrik Zachrisson, auteur principal de l’étude, rappelle toutefois aux parents que les enfants peuvent être fatigués en raison du temps passé au service de garde. Et même si cela n’est pas forcément nuisible, les parents devraient faire des choix adaptés à leurs enfants, croit-il.

L’équipe de recherche s’est penchée sur le temps passé en garderie et les problèmes d’obéissance et d’agressivité rencontrés à l’âge de 18 et 36 mois. Pour ce faire, ils ont demandé à 72 000 mères de remplir un questionnaire.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

 

Partager

À lire aussi