Comptine: maman chante différemment selon l'âge et le sexe de bébé

Comptine: maman chante différemment selon l'âge et le sexe de bébé

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Pour leur bébé de 6 mois, les mères ralentissent le tempo, répètent le refrain plus souvent et allongent la syllabe finale des strophes.

14 janvier 2013 – « Ainsi font, font, font, les petites marionnettes… » Une psychologue française s’est intéressée à la façon dont les mères de jeunes bébés interprètent cette populaire comptine qui combine paroles et gestes.

Anne Delavenne a filmé 18 mères chantant la comptine « Les marionnettes » à leur bébé à l’âge de 3 et 6 mois. La psychologue a remarqué que le niveau d’expressivité des mamans évoluait en fonction du développement du bébé.

Selon les observations, la manière dont les mères chantent la chanson diffère tellement selon l’âge du bébé que le commun des mortels pourrait aisément déterminer si elles s’adressent à un poupon de 3 ou 6 mois. En effet, quand les mères fredonnent pour leur bébé de 6 mois, elles ralentissent le tempo et allongent la finale des strophes.

Pour expliquer ces différences, la psychologue émet deux hypothèses. Étant donné qu’à 6 mois, le bébé commence à babiller, il est possible que cela incite la mère à marquer davantage les éléments qu’il essaie de reproduire. En attirant l’attention de son bébé, elle l’encouragerait ainsi à émettre des sons.

Les mères pourraient aussi être motivées par le fait que les bébés de cet âge portent autant attention aux mains qu’au visage. Rappelons qu’en interprétant cette chansonnette, la mère fait bouger ses mains comme s’il s’agissait de marionnettes.

Cette recherche révèle également que les mamans interprètent la comptine différemment selon le sexe du bébé. Pour les filles, la chanson est fredonnée de façon plus apaisante, à la manière d’une berceuse. Pour les garçons, elle est chantée de façon plus vigoureuse et stimulante.

Les bienfaits des comptines
  • Les enchaînements de mots rythmiques, aux rimes amusantes, sensibiliseraient les tout-petits au rythme de la langue.
  • Les comptines aideraient les enfants à prendre conscience des syllabes et des sons ainsi que de la structure grammaticale de la langue.
  • Les comptines permettent aussi aux enfants de mieux articuler, et de prononcer les consonnes plus clairement.
  • Les comptines prépareraient les enfants à la lecture. Elles leur permettraient de prendre conscience de leur propre langue et de la façon dont les sons sont associés de sorte à former des mots qui se ressemblent, comme « coucou » et « hibou ».

 

Marie-Claude Ouellet – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi